Laurent Bettoni et Lesindés : Un nouveau label d’édition créé par un auteur pour les auteurs

Connaissez-vous Lesindés ? Ce jeune label d’édition fondé par Laurent Bettoni – romancier dont nous avons parlé à plusieurs reprises sur le Salon Littéraire – s’est donné pour mission de dénicher de jeunes talents littéraires francophones, tout genre confondu.

 

Proposant des livres numériques à des prix attractifs et/ou une impression avec une distribution Hachette pour les livres papier, son modèle économique permet aux auteurs de disposer de leurs droits librement et même de partir, si le cœur leur en dit, à tout moment chez un éditeur traditionnel, Lesindés passant alors du rôle d’éditeur à celui d’intermédiaire.

 

Directeur éditorial durant deux ans, rewriter et conseiller littéraire, Laurent Bettoni a du flair. On se souvient qu’il a notamment découvert et accompagné les premiers pas d’Agnès Martin-Lugand, auteur du best-seller Les gens heureux lisent et boivent du café, roman d’abord autoédité sur Amazon en téléchargement numérique avant d’être racheté par Michel Lafon pour une édition papier couronnée du succès que l’on sait.

 

A lire Locataire, thriller incisif, fantastique et truculent de Tudual Akflor et Le pianiste et les matriochkas, livre choral à la construction atypique dont l’ambiance s’apparente à un savant mélange des films de Cédric Klapish et de la poésie colorée d’Amélie Poulain, on se dit que les deux premiers titres de la collection sont franchement prometteurs. Univers singuliers, ton décalé, dialogues mordants, modernité des situations et des personnages, en un mot, ça décape ! Et si le courage éditorial s’avérait payant ?

 

Cécilia Dutter

 

Tudual Akflor, Locataire, Lesindés, mars 2016, 228 pages, 17 € (papier) 6,99 € (ebook)

Elodie Mazuir, Le pianiste et les matriochkas, Lesindés, 220 pages, 17 € (papier), 6,99 € (ebook)

Aucun commentaire pour ce contenu.