Lancement de la revue "Portrait - le monde en tête"

L'art du portrait est n'est ni fonction de la matière ni de l'artiste, mais d'une relation particulière entre le sujet et la façon de l'appréhender. Art plastique, littérature, photographie, tous les arts proposent une évolution du portrait, mais voici qu'une revue, bien nommée "Portrait", se propose d'utiliser cet art pour jeter un regard sensible sur notre société, et principalement sur quelques acteurs essentiels. 
De petit format (17 x 24) et sur une maquette très élégante et aérée, "Portrait" s'attache à faire découvrir des personnes aux parcours de vie inspirant. Treize histoires et treize format littéraires différents, du portrait américain au portrait musical. Et tout y passe : la photographie bien sûr, mais aussi la BD, les récits, les reportages, avec pour la première livraison un casting incroyable : 

1 - LETTRE À DJ MEHDI
2 - PORTRAIT MUSICAL DE MARC TRÉVIDIC, JUGE D’INSTRUCTION AU POLE ANTITERRORISTE
3 - PORTRAIT CHINOIS DE ROKHAYA DIALLO, MILITANTE FÉMINISTE ET ANTIRACISTE
4 - PARCOURS DE DAVID LAZAR, ANARCHO-RABBIN
5 - PORTFOLIO DE PATRICK ZACHMANN, PHOTOGRAPHE DE L’AGENCE MAGNUM
6 - PORTRAIT DE FAMILLE DE ROWE CAMP, UNE COLONIE DE VACANCES PAS COMME LES AUTRES
7 - INTERVIEW DE THEODORE ZELDIN, HISTORIEN EN QUÊTE DE PAIX
8 - NOUVELLE INÉDITE DE CLAUDE PONTI
9 - CARNET DE BORD INÉDIT DE KARLA SUÁREZ
10 - PARCOURS D’ÉTIENNE KLEIN, PHYSICIEN, L’HOMME QUI OBSERVE LE TEMPS PASSER
11 - PORTRAIT AMÉRICAIN DE GILLES ELKAIM, EXPLORATEUR SOLITAIRE DANS LE GRAND NORD
12 - QUI ÊTES-VOUS, EDWY PLENEL ?
13 - BD INÉDITE DE FRED BERNARD

Adossé à un site Internet, la revue "Portrait" se propose, un peu à la manière des recueils de physiologie sociétale du XIXe siècle, de donner un instantané de notre époque par la présentation de figures exemplaires. L'édito du premier numéro va bien en ce sens :

L’exercice du portrait est, avant tout, une histoire de rencontres.
Rencontre entre le « portraitisé » et celui avec qui il s’entretient, et plus tard avec le lecteur ou le spectateur.

La rencontre n’est jamais confortable.

Elle est un jeu de miroirs qui renvoie des images aimables ou détestables, parfois les deux.
Qui n’a jamais été touché, ému, secoué et même bouleversé par une rencontre ?
Qui ne s’est jamais fâché, brûlé, au contact de l’autre ?
La rencontre déclenche l’amour, l’amitié mais aussi la colère et la haine. L’autre est perçu comme un ami ou un ennemi. En surface.
Quand on cesse de rendre l’autre responsable de tous nos maux, il devient une source précieuse de savoir,
et nous renvoie quantité d’informations.
Portrait va à la rencontre de celles et de ceux qui ont compris, au fil de leurs expériences, le genre de vie qu’ils avaient envie de mener. Les auteurs, les photographes et les illustrateurs ont ainsi rapporté
des récits de vie inspirants et des idées à partager.
Mais la rencontre est-elle le fruit du hasard ?
Pour Karla Suárez, dont nous publions un texte inédit,
le hasard n’est pas l’œuvre de forces obscures, inexplicables, mais dissimule "la matérialisation d’un désir autrement plus profond."


Laissez-vous embarquer dans cette nouvelle aventure éditoriale très "life-style" et inspirée de la presse américaine. Sans publicité (c'est appréciable), "Portrait" réunira tous les amateurs de belles vies. 

 
Loïc Di Stefano

Portrait, revue semestrielle jusqu'en 2015 puis trimestrielle
n° 1 avril 2014, 164 pages, 18 eur

site Internet : PORTRAIT
Aucun commentaire pour ce contenu.