De la BD au roman : rencontre avec Maliki

A l'occasion de la sortie assez rapprochée de Hello Fucktopia et L'Autre fille dans le miroir, le tome 1 des romans Maliki, rencontre avec Souillon, et Becky, qui forment maintenant le duo Maliki, à l'occasion d'une signature archi bondée - comme d'habitude - lors du festival de la BD à Angoulême. Un moment privilégié dont j'ai su profiter... 



Vous publiez quasiment en même temps deux récits sur l'adolescence de Maliki, quelle complémentarité ?


Le roman L'Autre fille dans le miroir est vraiment centré sur l'adolescence de Maliki, lorsqu'elle a treize ans, en pleine période collège. Dans Hello Fucktopia, elle a 18-19 ans, c'est la post-adolescence et les problématiques sont plus adultes. Ce sont deux temporalités différentes et deux tonalités aussi. Le roman est plus dans la lignée des BD Maliki classiques – tout public, alors que Hello Fucktopia s'adresse à un public adulte averti (15 ans et +). Il est plus réaliste et plus cru. Le style de dessin est plus sombre aussi que dans les BD de Maliki. Néanmoins, les deux œuvres appartiennent au même univers. Il n'y a que l'éclairage qu'on en fait qui change.


Quel a été justement l'accueil de votre lectorat habituel sur un album si différent, Hello Fucktopia ?


On a d'abord fait bien attention d'écarter les enfants et de bien le dissocier de l'univers Maliki.

Le public qui restait était donc le public adulte. Je l'ai trouvé très réceptif, et j'ai reçu des retours très positifs. Certains avaient déjà repéré le côté parfois dur et cynique dans les BD Maliki, et ils étaient contents de le voir développé dans Hello Fucktopia. Retrouver l'héroïne qu'ils connaissent, mais d'un point de vue différent. Dans les BD Maliki, c'est elle qui se dessine elle-même. Elle choisit ce qu'elle veut montrer de sa réalité qu'elle modèle comme elle veut. Alors que dans Hello Fucktopia, c'est Souillon qui dessine (petite pirouette schizophrénique... ). Maliki y est donc représentée plus brute, plus sombre, à un moment où elle fait une crise d'identité, ou une crise d'ado tardive. Il y a aussi le déracinement, de la campagne à Paris, la perte de ses repères. Pour s'adapter, elle doit tester tous les chemins possibles, et ça ne se passe pas toujours bien...


Pourquoi ce recours soudain à l'écriture du journal intime romanesque ?


Ecrire un roman est une envie que j'ai depuis longtemps, mais je ne m'étais jamais lancé. Mon métier, c'est de faire de la BD avant tout, et je ne me sentais pas forcément de légitimité littéraire. C'est l'éditeur jeunesse Bayard, en partenariat avec Ankama, qui m'a contacté avec le projet d'éditer un roman Maliki. J'y ai vu une opportunité de traiter une période de la vie de Maliki qui me paraissait intéressante pour enrichir l'univers. J'aurais pu le faire en BD, mais cela aurait été une série à part car il y a beaucoup à dire. L'avantage du roman, c'est qu'il me permet de développer un pan entier de l'univers de Maliki de façon très complète. Le roman est donc un bon complément à la BD. En tout cas, je suis très content de cette expérience. Et j'ai été soutenu par une directrice de publication très pro, qui m'a bien aidé à chaque étape du projet, donc je n'étais pas totalement en roue libre pour mon premier roman.


Le roman va ouvrir l'univers de Maliki à un nouveau public ?


J'aimerais bien. Je suis curieux de voir si cela va conduire des gens qui ne connaissaient pas Maliki à découvrir les BD. Le plus compliqué je trouve, c'est d'inviter les lecteurs de mes BD à changer de support et à lire les romans, et qu'ils comprennent qu'il s'agit bien d'un complément voulu par l'auteur, et pas juste d'une adaptation pour surfer sur un licence.


D'autres « préquels » sur Maliki ?


L'adolescence de Maliki restera en format roman. Hello Fucktopia est un one shot, il n'y aura pas de suite directe. Je vais m'engager sur un tome 7 de Maliki, en deux parties. Ce seront donc le retour de tous les personnages qu'on connait, sauf que cette fois, tout le monde part en voyage au Japon. Comme d'habitude, cela mélangera anecdotes de blog et aventures.

Un deuxième roman devrait sortir aussi d'ici un an.


L'univers de Maliki va pouvoir se prolonger longtemps ?


Je l'espère ! Je n'aime pas trop m'éparpiller, et j'ai encore beaucoup de choses à développer dans cet univers. Une autre époque, un spin off sur un personnage secondaire comme un album entier du point de vue des chats, sur Lady, sur Fang avant sa rencontre avec Maliki... Il y a encore beaucoup de voies à explorer. Peut-être que dans 10 ans il faudra une Maliki encyclopedia pour s'y retrouver ! Pour l'instant, j'ai décidé de ne pas faire vieillir Maliki plus que ça, contrairement à Fang qui pousse en temps réel. Maliki va rester un certain temps comme ça, je n'ai pas spécialement envie de la dessiner en mémé. Peut-être en maman, un jour, mais pas pour le moment. 


Propos recueillis par Agathe Di Stefano


  • Hello Fucktopia, Ankama, novembre 2014, 80 pages, 14,90 eur
  • L'Autre fille dans le miroir, roman Maliki, tome 1, Ankama - Bayard jeunesse, mars 2015, 256 pages, 11,90 eur

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.