Heart Beat, romance sanglante

Un père absent, une mère prise par son travail, la jeune Eva n'est qu'un mal-être constant, entre la posture romantique d'une adolescente en recherche de son identité et les vraies tourments qu'elle subit dans la prestigieuse institution scolaire qu'elle fréquente. Humiliée publiquement parce qu'elle est boursière, et que les amis sont rares. 

Quand elle aperçoit Donatien, le garçon le plus populaire du lycée, boire le sang de sa victime, dans une salle de l'Institution, un nouveau désir naît en elle : goûter ce sang, et c'est Donatien qui va l'initier, devenant à la fois son maître et son amant. Mais cette nouvelle vie déplaît aux rares qui étaient ses amis, une aura de soufre et de sang plane autour de Donatien et tout le monde craint pour la sécurité de la jeune fille, qui s'engage dans une histoire d'amour périlleuse et salvatrice à la fois, bercée par le sang et la poésie, l'attrait des limites et le réconfort dans les bras d'un si bel amant.

Les dessins magnifiques, ciselés et délicats, qui laissent une part importantes aux décors et aux fantasmes, et l'ancrage sépia particulièrement heureux, font de ce long poème baudelairien sur une variation du thème des amants vampiriques un très bel album


Loïc Di Stefano

Maria Llovet, Heart Beat traduit de l'espagnol , janvier 2017, 152 pages, 14,90 eur

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.