Ariane Bois, Sans oublier : âpre et sans concession

Pour la narratrice de Sans oublier, la vie s’écoule de façon plutôt agréable entre son travail dans une agence de publicité, son mari et ses deux jeunes enfants. Certes la gestion de cette « PME familiale » n’est pas de tout repos mais les jours sont heureux. Jusqu’à cette annonce à la radio un jour de départ en vacances : « un hélicoptère transportant des journalistes français se serait écrasé près du détroit de Béring ».

Un monde s’écroule, l’éclair blanc puis la sidération, le mauvais pressentiment. Sa mère journaliste venait de partir en Sibérie pour un reportage. Elle fait partie des victimes, elle est morte. 


Les premiers jours sont consacrés à gérer l’urgence, s’occuper de son père anéanti, faire rapatrier le corps de l’ex URSS, se battre avec des difficultés administratives sans nom, accueillir un cercueil plombé, recevoir des effets sentant le carburant de l’hélicoptère. Mais ce n’est pas le pire. La jeune femme qui entretenait avec sa mère une relation fusionnelle est incapable de reprendre son travail, ne peut plus s’occuper de ses enfants, elle en perd un au Luxembourg, manque de noyer le second… Chaque incident la conforte dans l’idée qu’elle est une mauvaise mère, qu’elle est dangereuse pour son entourage. Elle craque et part au hasard. Elle arrive au Chambon-sur- Lignon, le seul village de France désigné Juste parmi les Nations. Et là grâce à un hasard inouï, elle va comprendre le secret de sa mère.


Dans ce troisième roman, Ariane Bois explore le poids du secret dans une famille, la culpabilité qui s’étend à la seconde génération et l’impossibilité d’être mère si l’on est encore soi-même une petite fille.


Dans ce beau livre âpre et sans concession, l’auteur  raconte aussi une magnifique histoire d’amour très contemporaine entre une femme qui fuit et le mari, l’Homme qui assume le quotidien, les enfants et permet à la famille de ne pas s’écrouler.


Avec cet opus qui clôt une trilogie débutée en 2009 avec Et pour eux le jour sera comme la nuit, l’auteur confirme son talent exceptionnel.


Brigit Bontour

 

Ariane Bois, Sans oublierBelfond, février 2014, 247 pages, 19,50 €


Lire l'interview d'Ariane Bois par Cécilia Dutter

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.