Charles Dickens et Wilkie Collins : carnets de route et déroute

Charles Dickens et Wilkie Collins : carnets de route et déroute

Charles Dickens et Wilkie Collins écrivirent – en 5 articles formant chapitres – un petit chef d’œuvre pour Household Words . Il resta longtemps oublié. Il s'agit pourtant d'une fête de l'esprit tant l'ironie est de mise. Pour preuve et en premier... Lire la suite

Erich  Von Neff  sans fards

Erich Von Neff sans fards

Erich Viktor von Neff est né aux Philippines le en 1939. Peu de temps avant la Seconde Guerre Mondiale, sa famille est revenue s’installer aux États-Unis. L'auteur a servi dans la Marine, puis a travaillé comme inspecteur de terrains, brasseur,... Lire la suite

La grande lessive d'Alexandre Desrameaux

La grande lessive d'Alexandre Desrameaux

Il existe un incontestable lyrisme dans la poésie de Desrameau. Et ce aux divers endroits de la découpe du souffle "au torchon, en balance". Il dégringole, remonte en vertige "à gros sel à l'acharné" en ce qui devient le livre (dissident) d'heures et... Lire la suite

Portrait du poète en Moïse

Portrait du poète en Moïse

Olivier Domerg se livre à une poursuite et une pénétration inédites au sein de couches géologiques comme des paysages de la Montagne Sainte-Victoire. Les couches que proposent le livre ne sont donc pas que sédimentaires mais appartiennent à des zones... Lire la suite

Jean-Luc Lavrille le bilatéral

Jean-Luc Lavrille le bilatéral

Lavrille a entièrement articulé Remamor autour de l’opposition qui penche en faveur du blanc contre le noir d’où pourtant tout part. A savoir la mort d’une sœur envolée « chez les anges » - expression maternelle afin de contrecarrer l’innommable.... Lire la suite

Incendies au Paradis : Gaël Pietquin

Incendies au Paradis : Gaël Pietquin

                      Un seul texte (fulgurant) permet de situer Gaël Pietquin parmi les grands poètes du temps.   Dans « Rouge palpé » le pathétique cède à l’enchantement et dénonce tout pathos. S’y saborde toute compacité : le sang flotte avec... Lire la suite

Jean Esponde : les petits maîtres et le génie

Jean Esponde : les petits maîtres et le génie

Jean Esponde remet des pendules à l'heure. Mixant le roman (vaguement) épistolier et celui de voyage, l'auteur prouve que Kafka vaut bien plus que ses lecteurs. Derrida compris même s'il est mieux traité que les autres thuriféraires (Barthés entre... Lire la suite