Barbara Polla : comprendre les féminismes

Barbara Polla peut choquer certaines féministes  vue sa pétition de principe :  "je suis féministe parce que j'aime les femmes - et les hommes et les autres" écrit-elle. Elle se dit "autodidacte" féministe. Voire...
Médecin, chercheuse, universitaire, femme politique, curatrice, auteure et poétesse elle veut incarner "la force" des corps dits fragiles en énonçant un "pouvoir du dedans"  tout en  rappelant à l'homme (le mâle) ses propres limites.

Dans son travail de synthèse l'impertinente genevoise explore de nouvelles voies vers la paix des genres à travers l'analyse des ambitions affichées des nouveaux mouvements féministes (pro-choix, pro-désir, intersectionnel, LGBTI, écoféminisme, antispéciste, etc.).
Chaque fois  Barbara Polla souligne les ambitions et les risques de tels mouvements pour ouvrir leurs possibilités plutôt que de les fermer à des fins de non recevoir eu égard à certains de leur manque.

En lieu et place elle  ne propose pas un manifeste. Elle en appelle, au delà des théories, à un monde  des femmes plus libres. Mais elle précise combien les mouvements d'émancipation et de luttes ne doivent pas se limiter à des "trucs" pour inventer un nouveau monde et un nouvelle donne plus éthique.
La créatrice possède le mérite de s'élever contre les ostracismes et de trouver d'autres "vecteurs de dépendance" comme d'indépendance.

Luttant contre les divers types d'enfermement, elle milite pour une politique ou une morale qui -  sans éliminer la concurrence et les différences -  permettrait au féminisme d'oser surpasser des théories qui vont parfois jusqu'à se fourvoyer dans le cyberféminisme ou du "féminisme maternel" sur lequel Barbara Polla va écrire un de ses prochains livres.
C'est pourquoi un tel livre est passionnant à qui veut comprendre ce que l'avenir peut devenir en dehors de l'effroi, la panique et les détumescences des discours parfois effrayants pour l'humanité.
Le tout dans l'apprentissage de la désobéissance face aux doxas qui empêchent l'advenir à soi. La poésie y  garde son mot à dire. Voire bien plus.

Jean-Paul Gavard-Perret

Barbara Polla, Le Nouveau Féminisme, Odile Jacob, mai, 2019, 272 p. -, 21,90 €

Aucun commentaire pour ce contenu.