Suivre ce groupe
BD - Manga

Homicide, de la beauté du roman graphique

il y a 1 semaine Suivre · Utile · Commenter

De la télévision à la bande dessinée

 

A l’origine d’Homicide, il y a David Simon dont il convient de retracer le parcours. D’abord journaliste au Baltimore Sun, il s’est fait remarquer en passant un an au sein de la brigade criminelle de la ville et en tire un livre, Homicide, une année dans les rues de Baltimore. Cette expérience sera pour Simon la matrice de séries télé qu’il produira pour HBO : d’abord The corner puis surtout The Wire, une des meilleures séries produites par la télévision américaine (avec au hasard les Sopranos et Twin Peaks). Le dessinateur Philippe Squarzoni, auteur confirmé (Tortue blanche, Dol, Saison brune) s’est enthousiasmé pour le récit d’Homicide et en a donc tiré une version graphique.

 

Au cœur de la nuit

 

Jay Landsman, flic de la criminelle, est appelé sur une scène de crime. Son partenaire Pellegrini tente d’interroger la foule, de trouver un témoin… et se heurte à un mur. Les deux inspecteurs se retrouvent imbriqués dans la machine administrative de la Police de Baltimore : interroger les témoins, recouper les corrélations entre les meurtres. Le plus grand problème est de convaincre les témoins potentiels de témoigner. Les heures supplémentaires s’accumulent, il faut toujours répondre au téléphone, la police de Baltimore fait son travail, même si cela paraît vain…

 

Une vraie réussite graphique

 

Il fallait, en tant que dessinateur, beaucoup d’énergie pour s’attaquer à une histoire de David Simon, tant l’ambiance noire et désespérée de ses fictions, jointe à la complexité des intrigues, peut parfois rebuter le public. Ici, le découpage expéditif, cinématographique, de Squarzoni réussit à rendre pleinement justice au travail de David Simon, sans aucune volonté de l’enjoliver par un beau dessin. Le lecteur pénètre dans la réalité d’un Baltimore rongé par la pauvreté et la drogue en s’y immergeant progressivement, pas à pas. Cet album constitue un tour de force graphique qui rend justice à la vision noire et tourmentée de David Simon : vivement recommandé.

 

 

Sylvain Bonnet

 

David Simon & Philippe Squarzoni, Homicide une année dans les rues de Baltimore, Delcourt, mai 2016, 128 pages, 16,50 €

il y a 1 semaine Suivre · Utile · Commenter
Le salon littéraire
à suivre sur le salon littéraire










● LE MEILLEUR DES LIVRES

La sélection d'Annick Geille des meilleurs livres de la période avec des extraits exclusifs.





● LES RENCONTRES DU SALON
Retrouvez les dernières interviews du Salon littéraire : 

 NE LISEZ PAS CES LIVRES !
Et si les écrivains eux-mêmes vous donnaient dix bonnes raisons de ne pas lire leurs livres !

biographies et résumés d'oeuvres
 BIOGRAPHIES D’AUTEURS
Panorama de la littérature de tous temps et de tous pays. Biographies d'auteurs.

 RÉSUMÉS D’ŒUVRES
Résumés et analyses des grandes œuvres de la littérature classique et moderne.

retrouvez nous aussi sur