Bloodshot Reborn, tome 1 – Colorado

Il y a plusieurs années, le Projet Rising Spirit a transformé un être humain en Bloodshot, une véritable machine à tuer, quasi-invulnérable et douée de pouvoirs extraordinaires après l’injection de plusieurs milliards de nano-robots. Au cours de la saga intitulée The Valiant, Kay, la Géomancienne, a utilisé ses pouvoirs magiques pour extraire ces robots du corps de Bloodshot, qui est donc redevenu un banal humain. Hanté par son passé et ses exactions, Ray Garrison, comme il se fait maintenant appeler, vit dans un hôtel miteux et paumé, où il travaille comme homme d’entretien en échange de son logement. La personnalité de Ray est particulièrement fragile puisqu’il a régulièrement d’étranges visions durant lesquelles il parle avec une femme décédée ou un lutin qui n’est autre qu’une parodie cartoon de lui-même. Et son passé n’a semble-t-il pas fini de le hanter : un assassin déguisé en Bloodshot vient de commettre plusieurs crimes atroces…

 

Après The Valiant, Bloodshot Reborn est le deuxième rendez-vous des lecteurs avec Bliss Comics, le nouvel éditeur de Valiant Comics en France. Cet album se situe dans la continuité immédiate de The Valiant, dont la lecture est conseillée, mais pas indispensable, pour comprendre Bloodshot Reborn. Les nouveaux lecteurs commencer par cet album : le seul risque qu’ils prennent, c’est de se spoiler une des surprises de The Valiant.

 

Contrairement à The Valiant, qui mettait en scène une équipe, nous avons ici affaire à un personnage qui agit en solo. Mais dans les comicbooks de chez Valiant Comics, il semble que les super-héros ne sont pas forcément tous les « meilleurs dans leur partie ». Ici, on peut souffrir, douter ou échouer. On le savait depuis The Valiant, et Jeff Lemire le scénariste confirme ici cette petite touche caractéristique Valiant. En début d’album, le personnage de Bloodshot est au fond du trou, miné par son passé dont il ne sait rien. Doit-il enquêter sur son passé ou bien ferait-il bien d’essayer d’en savoir le moins possible ? Le personnage de Bloodshot, c’est un peu un mélange entre le Punisher et Venom (période Rick Remender et Terry Moore) : un soldat armé jusqu’aux dents, « super-amélioré » par une force qui lui permet d’encaisser la plupart des coups. Et Jeff Lemire, fort heureusement, ne se contente pas d’aligner les scènes d’action. Il y a un petit côté psychologique plutôt bienvenu et rafraîchissant. Mention spéciale aux deux « visions » du héros, qui apportent encore un peu d’originalité, et qui intriguent énormément.

 

On connaissait le talent de Jeff Lemire (Descender), aussi la grande surprise de ce premier tome vient de Mico Suayan, son dessinateur. Retenez bien ce nom, voilà un artiste taillé pour devenir un grand ! Son travail sur Bloodshot Reborn est tout simplement sidérant par la précision de son trait. Ça regorge de petits détails, c’est finement ciselé. Le talent de ce jeune dessinateur philippin explose à chaque planche, et je ne demande qu’une chose : le voir sur un titre Marvel ou DC !

 

Plus réussi que The Valiant, dont il est le prolongement direct, une très jolie découverte qu’il me tarde de retrouver !

 

 

Stéphane Le Troëdec

 

 

 

Jeff Lemire (scénario), Mico Suayan (dessin)

Bloodshot Reborn, tome 1 – Colorado

Édité en France par Bliss Comics (28 avril 2016)

144 pages couleurs, papier glacé, couverture cartonnée

10,00 euros (prix de lancement)

ISBN : 9782375780015

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.