Joséphine impératrice.

Joséphine fut le grand amour de Napoléon mais aussi une femme à la pointe de son siècle. Férue de mode, de peinture, de décoration, elle imprima  de son style le début du dix neuvième siècle. Passionnée par les voyages, la musique et les jardins, sa vie s’articule entre l’esprit encyclopédique des Lumières et la sensibilité écorchée du romantisme. Collectionneuse acharnée, elle ne cesse d’acquérir des œuvres classiques et modernes pour la Malmaison et est bien avant les surréalistes, la première à s’intéresser à ce qui deviendra les Arts premiers en achetant des « meubles, armures et vêtements des sauvages » en provenance de Nouvelle Calédonie et d’Australie.

L’ex égérie des salons du Directoire était aussi, une fashion addict avant l’heure. La toilette était la raison de vivre de la femme la plus élégante de son temps et le livre lui rend hommage à travers les reproductions somptueuses de robes et de manteaux de cour, de dentelles et de bijoux à la délicatesse inouïe comme ce diadème de perles et de camées, aujourd’hui propriété de la cour de Suède  En déroulant les  moments les plus importants de la vie de Joséphine, depuis sa naissance  dans les îles, à son mariage puis à son divorce, ce livre précieux  dévoile le visage d’une femme que l’on connaît mal,  aussi moderne que raffinée.

 

Joséphine impératrice

Bernard Chevallier, photos Marc Walter.

Editions du Chêne, 210p... 35 euros

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.