Louis XIV, le roi solaire.

« Louis XIV, roi solaire, inscrit à jamais dans le patrimoine français » est l’objet de ce beau livre écrit par Max Gallo.

Du Roi Soleil, il semble qu’on ne peut rien apprendre de plus, tant il est partie  prenante de notre imaginaire et de notre culture mais ce serait mal connaître Max Gallo.

Dans son  texte biographique où la magnificence, les guerres et la mort s’invitent à toutes les pages, l’auteur  ajoute des dizaines de notes ou de pensées que le néophyte ne connaissait pas forcément. Ainsi, lorsque dans les Mémoires pour l’instruction du dauphin, il relève une phrase qui peut définir à elle-seule la psychologie du roi : « Il me semble qu’on m’ôte de ma gloire quand, sans moi, on peut en avoir ». Ou encore quand Charles Perrault devant les bâtiments de Versailles qui sortent de terre, s’adresse en ces termes au souverain : « Sire, l’ouvrage d’un jour égale le travail de la nature pendant deux ou trois siècles »…

La vie de Louis XIV fut plus que celle d’aucun autre monarque marquée par la  force de caractère, la splendeur absolue dans laquelle il régna mais aussi, face plus sombre, les guerres et les deuils. Dans les dernières années de son règne, il perdit en quelques mois petits et arrières petits enfants. En 1715, lui qui pensait avoir créé une dynastie pérenne avec ses nombreux enfants n’a plus pour tout descendant que le futur Louis XV, cinq ans et demi dont la gouvernante, madame de Ventadour,  a sauvé in extremis la vie en » l’écartant des médecins ».

Le texte de  l’ouvrage est superbe, l’iconographie est à la hauteur du sujet, ce roi éclatant de vitalité dans un siècle mortifère qui eut pour emblème les Vanités.

 

Louis XIV

Max Gallo

Le Chêne, 301p. ; 35 euros.

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.