Suivre ce groupe
Bernardin de Saint-Pierre

Bernardin de Saint-Pierre : Biographie

il y a 50 mois Suivre · Utile  (1) · Commenter

Vie et œuvre de Bernardin de Saint-Pierre (1737-1814)

Bernardin de Saint-Pierre, né au Havre, fut successivement officier, ingénieur, puis simple voyageur. Ses fonctions, ou son caprice, lui firent visiter les pays les plus divers, la Russie, l’Allemagne, l’île de Malte, l’île de France : il connut ainsi des régions très opposées, et comme il avait l’œil d’un observateur et d’un artiste, il rapporta de ses voyages moins des remarques sur les mœurs, comme un Montaigne ou un Montesquieu, que des esquisses ou des croquis d’après nature. En 1771, il se lia avec Rousseau dont il devint le disciple préféré. Sous la Révolution, il fut intendant du Jardin des plantes et membre de l’Institut : l’Empire, le combla de faveurs et de pensions.

 

Œuvres

 

Il publia d’abord, en 1773, le Voyage à l’île de France, sous forme de lettres ; son talent descriptif s’y annonce. Puis, les Études de la nature (1784), où il développe contre les athées les preuves de l’existence de Dieu tirées du monde extérieur. La thèse y est parfois très faible : Bernardin n’est pas un philosophe ; mais la plupart des tableaux ont de la précision, de la couleur et du relief. En 1787, il donna Paul et Virginie, idylle dont l’action et les caractères sont aussi vrais et aussi touchants que le cadre en est magnifique et réel. Cette action se réduit, comme dans presque tous les chefs-d’œuvre, à presque rien : deux enfants, qui vivent ensemble depuis le berceau, s’aiment : après une séparation, ils vont se revoir et s’épouser, quand une catastrophe anéantit leur bonheur. Rien que de simple et de naturel dans le sentiment. Aucune fadeur, aucune déclamation. Mais la partie immortelle de ce roman, c’est plutôt la partie descriptive ; comme en un tableau de maître, rien n’y a vieilli. Le succès de Paul et Virginie fut immédiat, universel, et aucune révolution littéraire ne l’a amoindri. Bernardin donna ensuite la Chaumière indienne (1790), et les Harmonies de la nature (1796). On a oublié les œuvres où il exposait au public ses utopies politiques, comme l’Arcadie (1781).

 

L’auteur des Études et de Paul et Virginie est, dans la description de la nature, plus varié que Rousseau ; il ajoute, au domaine assez restreint de la Suisse et de la France, les beautés nouvelles des mers et des pays tropicaux. Mais il reste objectif. C’est en quoi, bien qu’il annonce Chateaubriand, il n’est pas, au même titre que Rousseau, un ancêtre du romantisme.

 

[Source : Charles-Marc Des Granges, Les Grands écrivains français des origines à nos jours, Librairie Hatier, 1900]

 

il y a 50 mois Suivre · Utile  (1) · Commenter

2 commentaires

Bernardine
Bernardine il y a 47 mois

Bernardin n'a jamais été un un simple voyageur!!! Il toujours été envoye en mission par le Secret du roi.

Il n à pas été non plus ancêtre du Romantisme mais bien son précurseur. Je vous invite à le découvrirez sur le site l
Lire en mer!

anonymous
anonymous il y a 39 mois

jjjjjjjjjjjjjjjjjjjjenialllllllllllllllllllllllllllllllll

Le salon littéraire
à suivre sur le salon littéraire










● LE MEILLEUR DES LIVRES

La sélection d'Annick Geille des meilleurs livres de la période avec des extraits exclusifs.





● LES RENCONTRES DU SALON
Retrouvez les interviews du Salon littéraire. 

 NE LISEZ PAS CES LIVRES !
Et si les écrivains eux-mêmes vous donnaient dix bonnes raisons de ne pas lire leurs livres !

biographies et résumés d'oeuvres
 BIOGRAPHIES D’AUTEURS
Panorama de la littérature de tous temps et de tous pays. Biographies d'auteurs.

 RÉSUMÉS D’ŒUVRES
Résumés et analyses des grandes œuvres de la littérature classique et moderne.

retrouvez nous aussi sur