Avec ou sans smartphone ?

Question idiote d’ici dix ans. Car celui qui tentera de s’en exonérer sera hors-jeu. Pas moins. Il ne pourra pas appeler sa Tesla (qui viendra toute seule depuis le parking). Il ne pourra plus rentrer chez lui. Consulter sa banque. Faire ses achats, etc.
Alors que de par sa conception, le smartphone n’est en rien un medium de la pensée, mais un génie dont la vision fut dévoyée, aura permis l’impensable. Steve Jobs inventa l’iPhone. Premier objet mutant qui désormais nous commande… Résultant d’un téléphone cellulaire mixé avec un OS informatique et l’accès à internet.

Ainsi l’Homme nouveau sera connecté – ou ne sera pas. L’arrivée de la 5G va décupler les pouvoirs de ce petit objet, mais surtout inscrire toute notre vie dans une cartographie numérique. Des centaines de bases de données. Et ce n’est pas la nouvelle loi RGPD qui y changera quelque chose. La confidentialité n’est déjà plus qu’un leurre. Toutes nos informations sont fichées, cataloguées, exploitées. Soit de manière commerciale, soit politique.
La liberté a fait long feu. S’il vous reste un tant soit peu de volonté de vous extraire de ce projet d'un monde carcéral il faut habiter en zone blanche. Et refuser l’intrusion de tous les objets connectés dans votre habitat. Sinon, comme les autres, vous serez un numéro manipulé.

L’essai de Pierre-Marc de Biasi, directeur de recherches au CNRS, donne la chair de poule. La SF s’est invitée dans notre vie sans que l’on éprouve le besoin de s’inquiéter. Or, il faudrait ! Nous sommes des assistés qui en redemandons !
Après avoir lu ce livre, on espère que vous prendrez conscience du danger qui menace. La liberté ou la mort !

Annabelle Hautecontre

Pierre-Marc de Biasi, Le troisième cerveau – Petite phénoménologie du smartphone, CNRS éditions, septembre 2018, 270 p. –, 19 €

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.