Batman Rebirth, tome 1 – Mon nom est Gotham

Batman Rebirth tome 1 couverture

Suite à Rebirth, l’univers DC Comics a été transformé. Jusqu’à présent, Scott Snyder et Greg Capullo ont marqué Batman de son empreinte, faisant de la série un succès à la fois critique et populaire. Du coup, le moins qu’on puisse dire, c’est que les deux nouveaux auteurs, Tom King et David Finch, n’avaient pas la partie facile.

 

« Mon nom est Gotham

Et voici Gotham Girl.

Et nous sommes ici pour sauver notre ville. »

 

Suite aux évènements de l’An Zéro, Batman a pris sous son aile un nouvel allié, le jeune Duke Thomas, pour qui il semble avoir des plans bien précis. Mais à peine ces deux-là ont-ils le temps de s’apprivoiser que deux nouveaux super-héros apparaissent dans la ville du Chevalier Noir. Gotham et Gotham Girl semblent bien décidés à lutter contre le crime. Leurs superpouvoirs sont impressionnants, au point qu’on peut réellement se demander si Batman (qui n’a aucun pouvoir) ne serait pas dépassé…

 

Batman Rebirth tome 1 extrait Gotham Gotham Girl

 

Il y a de nouveaux héros en ville

Tom King, on le connaît essentiellement en France pour son travail sur la série Grayson, dans laquelle Robin devenait un agent secret infiltré. Tom King arrive donc sur la série Batman avec une idée forte : donner un concurrent à Batman. Il ne s’agit pour une fois de lui donner un nouveau Robin à entraîner, on a déjà vu cette situation un trop grand nombre de fois. Il ne s’agit pas non plus de lui opposer un nouvel adversaire. Batman a de la concurrence, et sérieuse avec ça, puisqu’en théorie, les pouvoirs de Gotham et Gotham Girl sont comparables à ceux de Superman et Supergirl.

 

Batman Rebirth tome 1 extrait

 

Batman face à la concurrence

L’un des intérêts de ce Batman Rebirth, c’est de voir comment le Chevalier Noir va réagir à cette intrusion d’un genre nouveau. Non seulement Batman, mais aussi la « bat-famille ». De cette configuration, Tom King en tire des passages réussis comme une scène avec Gordon des plus amusantes. L’autre conséquence, c’est que maintenant que Batman est quelque peu dépassé, il se retrouve obligé de faire appel à ses alliés, comme la Justice League, là où auparavant on l’aurait vu régler la situation en solitaire. Cette remise en cause de Batman est pour le moment intéressante. Elle a pour défaut d’évoluer assez vite vers autre chose (je préfère ne pas spoiler), là où j’aurais bien vu le nouveau statu quo durer sur une petite dizaine d’épisodes, par exemple.

 

Batman Rebirth tome 1 extrait

 

Le retour de David Finch

J’ai évoqué plus haut la difficulté de passer après Scott Snyder. La problématique est la même du côté des dessins : Greg Capullo était devenu le dessinateur phare de Batman (au point même que par moment, son talent pouvait sauver certaines scènes maladroites de Snyder). DC Comics a donc rappelé David Finch pour dessiner un personnage qu’il connait bien (Batman : Le Chevalier Noir toujours chez Urban Comics). Un choix cohérent puisque le ton sombre et urbain de la série correspond bien au style de Finch. Si j’aime toujours autant ce dessinateur, je trouve que les changements trop fréquents d’encreurs empêchent le dessin de se trouver une stabilité sur ces premiers épisodes.

 

 

 

► Et maintenant ? Lisez la chronique de DC Univers Rebirth !

 

 

 

Stéphane Le Troëdec

Retrouvez-moi sur mon blog !

 

 

 

Les références

Tom King (scénario), David Finch (dessin)

Batman Rebirth, tome 1 – Mon nom est Gotham

Édité en France par Urban Comics (9 juin 2017)

Traduit par Jérôme Wicky

Lettré par Stephan Boschat (studio Makma)

Collection DC Rebirth

17,50 €

192 pages en couleurs sur papier glacé et sous couverture cartonnée

EAN/ISBN : 9791026811251

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.