Parce que c’était lui - Les amitiés littéraires

"Au demeurant, ce que nous appelons ordinairement amis et amitiés, ce ne sont qu'accointances et familiarités nouées par quelque occasion ou commodité, par le moyen de laquelle nos âmes s'entretiennent. En l'amitié de quoi je parle, elles se mêlent et confondent l'une en l'autre, d'un mélange si universel qu'elles effacent et ne retrouvent plus la couture qui les a jointes. Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer,
 qu'en répondant : « Parce que c'était lui, parce que c'était moi. »"

Montaigne à propos de La Boétie 

Les amitiés littéraires sauvent ce milieu professionnel fait de solitudes, d'aigreurs, de bassesses et de pouvoir de nuisance — qui remplace le plus souvent le vrai talent. Entre la solitude de l'écrivain et les compromissions de plus en plus liées aux contraintes commerciales, les amitiés sincères, non destinées à obtenir quelque faveur ou à s'épargner quelques critiques, sont un vrai moment de bonheur auquel Bernard Morlino sait convier son lecteur par la richesse de ses exemples et la qualité de son style. 

Les trente-cinq amitiés littéraires présentées par Bernard Morlino rendent un hommage sincère à cette relation si puisante qu'elle dépasse tous les cadres préétablis et les clivages aussi bien sociaux que culturels. Sont présentés, par ordre d'apparition : 
  • Etienne de la Boétie - Michel de Montaigne
  • Voltaire - Madame de  Defand
  • Jean-Jacques Rousseau - Denis Diderot
  • Giacomo Casanova - Prince de Ligne
  • Honoré de Balzac - Victor Hugo
  • George Sand - Gustave Flaubert
  • Joris-Karl Huysmans - Lucien Dessales
  • André Gide - Pierre Herbart
  • Marcel Proust - Léon & Lucien Daudet
  • Charles Péguy - Joseph Lotte
  • Léon-Paul Fargue - Valery Larbaud
  • Max Jacob - Jean Cocteau
  • Guillaume Apollinaire - André Rouveyre
  • Pierre-Mac Orlan - Francis Carco
  • Jean Paulhan - Marcel Jouhandeau
  • François Mauriac - André Lafon - Jean de la Ville de Mirmont
  • Emmanuel Berl - André Malraux
  • Pierre Dieux la Rochelle - Jacques Rigaut
  • Louis-Ferdinand Céline - Marcel Aymé
  • Jean Giono - Eugène Dabit
  • Marcel Pagnol - Albert Cohen
  • Antonin Artaud - Jacques Prevel
  • André Breton - Philippe Soupault
  • Joseph Kessel - Philippe Hériat
  • Louis Aragon - Robert Desnos
  • Jacques Prévert - Boris Vian
  • Antoine de Saint Exupéry - Jean Prévost - Léon Werth
  • Henri Calet - Raymond Guérin
  • René Char - Albert Camus
  • Emil Michel Cioran - Armel Guerne
  • Anne Philippe - Georges Perros
  • Georges Brassens - René Fallet
  • Antoine Blondin - Roger Nimier 
  • Alphonse Boudard - Louis Nucéra
  • Cabu - Georges Wolinski
Bien sûr, chaque couple est présenté dans sa particularité et la force de la rencontre, amis d'enfance (Marcel Pagnol et Albert Cohen), amis malgré la différence d'âge (Jacques Prévert et Boris Vian), une belle fraternité littéraire (Albert Camus et René Char), de très étonnantes unions infrangibles (Marcel Proust et l'antisémite Léon Daudet) ou encore ce presque mythe de l'ami disparu qui fait naître l'œuvre même (Montaigne et La Boétie). Certains pourraient être associés différemment, Emmanuel Berl et Pierre Drieux la Rochelle par exemple, ou de multiples fois comme Gustave Flaubert (à Guy de Maupassant et Maxime Du Camp), certains sont étrangement absents (disons au moins Jean-Paul Sartre et Paul Nizan et pourquoi pas de plus récents comme Amélie Nothomb et Stéphanie Hochet, Dan Franck et Jean Vautrin), mais tous nourrissent leur vie et leurs œuvres de cette richesse incomparable. 

Rien ne vaut autant que l'amitié, rien ne surpasse ce lien choisi, cet extrême union des esprits et des coeurs, et Bernard Morlino nous donne à lire les mots que les uns consacrent aux autres, les correspondances, les témoignages et anecdotes qui forment un bel éloge de ce sentiment supérieur, d'autant qu'il lie des hommes eux-mêmes supérieurs. 

Loïc Di Stefano

Bernard Morlino, Parce que c’était lui. Les amitiés littéraires de Montaigne et La Boétie à Boudard et Nucéra,  Écriture, novembre 2015, 380 pages, 24,95 eur

Sur le même thème

1 commentaire

ghizlan

S'il vous plaît, Pierre Drieu La Rochelle, et non Dieux ou Drieux ! Et Anne Philipe, pas Philippe.