Geetanjali Shree la mutique

Geetanjali Shree ne cesse de travailler dans un processus créatif en constante évolution et en un dialogue par ses livres, pièces de théâtre et conférences. Pour raconter l'histoire de  Maï, dévoué à un mari volage, à ses beaux parents et ses enfants, l'auteur s'immisce dans les ombres de secrètes résistances.
Surgissent de fragiles équilibres, s’énonce parfois une joie même si finalement les femmes soumises aux absurdes injonctions de l'ancienne génération, finissent ou continuent à se sacrifier au bien être des autres. Mais elles acceptent le silence et sa vulnérabilité tout en s'arrimant à leur force intérieure.
S'ouvrent des mots qui poursuivent d'impossibles dialogues marqués de manière induite par des surveillances mais aussi par l'indifférence où des barbelés morales enferment les femmes peu encline à la révolte et aux cris d'exaspération. Bref, elles continuent de subir bien des humiliations. L'auteure décrit ainsi une traversée peu encline à la coupure comme à l'abolition du ciel. Existe là des palimpseste de mémoire, là où l'héroïne  serre sa mâchoire. Mais cela n'empêche pas d écrire sa vie. Si bien que dans l'épaisseur de sa chair Geetanjali Shree ose l’épanchement d’encre où surgit une suite de cloîtrées aux souvenirs des plus mutiques.

Jean-Paul Gavard-Perret

Geetanjali Shree, Maï, une femme effacée, traduit de l'hindi par Annie Montaut, Éditions des femmes-Antoinette Fouque, mai 2024, 250 p.-, 22€

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.