George Orwell : comment a-t-il eu cette idée ?

Grand reporter au Figaro, Adrien Jaulmes est lauréat du prix Albert-Londres en 2002 et du Prix Bayeux des Correspondants de guerre en 2007. C’est d’ailleurs en Birmanie que le déclic se produira. Le pays est alors sous colonisation britannique. Orwell exerce la profession de policier. Il découvre et comprend très vite comment fonctionnent les mécanismes. Domination. Assouvissement. Perversion. Exercice du pouvoir par la peur. Il faut dire qu’il sait lire entre les lignes. Il a fait toutes ses études à Eton. LE collège londonien dont tous les hommes politiques sortent…

Après la Birmanie, ce sera la guerre d’Espagne en 1936. Libertaire, il s’engage aux côtés des Républicains. Il y développera son mépris pour les pacifistes en découvrant les turpitudes politiques à Barcelone… Voilà un intellectuel qui fait la guerre. Comme Malraux et tant d’autres. Comme BHL aujourd’hui qui hanta Sarajevo et Tripoli…

Las, il ira s’isoler sur une petite île d’Écosse pour écrire 1984. Adrien Jaulmes est allé fouler les pas de l’écrivain visionnaire. Pour comprendre l’apport du réel dans l’œuvre magistrale qu’il va laisser. Combien ses expériences furent le terreau du livre… Et son honnêteté fit que ses conclusions aboutirent à cette vision. Et quand on voit combien les Chinois complaisent à déployer un système de surveillance jamais conçu. Les élèves sont épiés dans les classes. Les citoyens sont espionnés jusque dans leur comportement à traverser la rue. On attribut bons et mauvais points. L’infantilisation du peuple donne étonnement des retours positifs. Preuve que la propagande fonctionne…

Pour vivre libre il faudra donc être dans une zone blanche. Et n’avoir aucune empreinte numérique…

Annabelle Hautecontre

Adrien Jaulmes, Sur les traces de George Orwell, Éditions des Équateurs, octobre 2019, 160 p.-, 15 €

Sur le même thème

1 commentaire

Intéressant ! Je vais peut-être me laisser tenter !