Jacquie Barral, Michel Butor ce que les bogies valent

Jacquie Barral, Michel Butor ce que les bogies valent

Jacquie Barral s’intéresse toujours à la fois par son approche théorique et pratique  – à ce que l’image produit. Dès lors la phénoménologie de l’œuvre ne s’enferme pas dans une simple subjectivité mais ne se replie pas plus sur un discours... Lire la suite

Jean-Gilles Badaire : parfum de Colette Thomas l'hallucinée

Jean-Gilles Badaire : parfum de Colette Thomas l'hallucinée

Le nom de Colette Thomas est cité dans la chanson It must be a sign du plus bel album de Christophen Aimer ce que nous sommes . Il est énoncé dans le prélude à cette chanson par Denise Colomb dont la voix est extraite du documentaire La Véritable... Lire la suite

Jean-Benoît Puech : le bal des mots dits

Jean-Benoît Puech : le bal des mots dits

Jean-Benoît Puech sait que toute autobiographie est trouée de zones d'ombres. Coudre la nuit et la lumière reste une visée impossible sans recours – non à la confession – mais à la fiction. Toutefois l'auteur pousse la précaution encore plus loin. Il... Lire la suite

Jacques Réda et Philippe Hélénon : avaries dans le végétarisme

Jacques Réda et Philippe Hélénon : avaries dans le végétarisme

Les pieds paquets et l'andouille de Vire sont de moins en moins de saison. L'homme - baudelairien ou non - ne doit plus chérir la chair. Surtout celle du cochon. Qu'à cela ne tienne : Réda et Hélénon ne nous exemptent pas de notre instinct bestial et... Lire la suite

Quand Cendrars se cachait sous Sauser

Quand Cendrars se cachait sous Sauser

C'est avec le poème "Les Pâques à New-York" écrit, selon la légende, dans la nuit du 6 avril 1912, que Freddy Sauser devint poète. Ce long texte fulgurant fut rédigé à Manhattan d’un seul trait pour exprimer la détresse morale du jeune auteur au sein... Lire la suite

Gérard Titus-Carmel en immersion profonde

Gérard Titus-Carmel en immersion profonde

Le premier texte de G. Titus-Carmel (écrit en 1966) éclaire le demi-siècle de création ultérieure de l'artiste. Dès cette époque le doute est là, il ne quittera plus le créateur. Il sait que le désir de repos et d’oubli ne peut s'habiller qu'avec nos... Lire la suite

Bernard Noël et le four de l'alchimiste François Lunven

Bernard Noël et le four de l'alchimiste François Lunven

Il existe dans l’œuvre de François Lunven et ses gravures complexes et à la perfection absolue (1943-1974) une double postulation : l'horreur et l'extase, l'interdit et la transgression. Des artistes comme Ramon Alejandro lui doivent beaucoup et ce... Lire la suite

Roland Sénéca : la vocation du faire

Roland Sénéca : la vocation du faire

Mon esprit n’est pas suffisamment philosophique pour analyser l’évolution de la pensée , écrit modestement Sénéca. Mais il prouve le contraire à travers ses dessins. Ils sont des loupes qui grossissent ce qui est diffus tout comme, écrit-il, ce que... Lire la suite

Bernard Noël : phénoménologie de la perception

Bernard Noël : phénoménologie de la perception

A travers le regard, et paradoxalement, le réel échappe en se transformant en image. Elle le disjoint, le nimbe d'une attente lesté de désir. En quelque sorte la perception devient l'anti-chambre du notre manuel mental d'interprétation. Elle extrait... Lire la suite

Jacques Sojcher : existence

Jacques Sojcher : existence

Une nouvelle fois Jacques Sojcher nous projette vers de "trou" de l'être, ce "survivant ordinaire". Mais aussi cet infatigfble rêveur qui tente de trouver sa voie dans "la confusion des images". Il existe chez lui la peur de leur brouillage et de... Lire la suite

Au début la fin - Antonin Artaud

Au début la fin - Antonin Artaud

Rien ne pouvait y faire : Artaud demeura esclave de lui-même. Très vite toute sortie de soi semble impossible : "Les portes n'existent pas et on ne va jamais que nulle part que là l'on est", écrit-il dans ses Cahiers du retour  à Paris. Pourtant,... Lire la suite

Roland Sénéca  contre le déclin du temps

Roland Sénéca contre le déclin du temps

Chez Sénéca entre images et mots les corps sont autant disloqués que disposés en cœur dans la région où la pensée n’est que panier percé. Les courbent tranchant au noir, dans l’obscur surgit la plénière épaisseur. Le feu se pourra-t-il scellé ? La... Lire la suite

Gérard Titus-Carmel : préludes

Gérard Titus-Carmel : préludes

Le premier texte de G. Titus-Carmel (écrit en 1966) éclaire le demi-siècle de création ultérieure de l'artiste. Dès ce conte l’auteur sonde l’obscurité des êtres que les mots tentent de fracasser. Il pénètre des gouffres pour qu'en jaillisse des... Lire la suite

Soutter revu mais non corrigé par Frémon

Soutter revu mais non corrigé par Frémon

Solitaire comme personne Louis Soutter parle, se parle à travers Jean Frémon, lecteur de la vie chaotique du créateur et de ses œuvres trop facilement rangées dans "l'art brut" pour s'en débarrasser. Frémon ne propose en rien une biographie. Il a... Lire la suite

Vers un nouveau langage avec Henri Michaux

Vers un nouveau langage avec Henri Michaux

Les éditions Fata Morgana republient un des ouvrages des réalisations graphiques de Henri Michaus publié en 1984 : Par des traits . Comme dans l'autre livre de l'auteur sur le même sujet (Saisir ) celui-ci rassemble pages de textes, de dessins... Lire la suite

Salah Stétié et le porteur de feu

Salah Stétié et le porteur de feu

Bounoure est entré dans ma vie comme un ange, cet Archange Gabriel de la plus grande fable, et, l’œil voilé et le sourire de la compassion bouddhique aux lèvres, il m’a d’un doigt frémissant d’émotion contenue quoique intense, montré la route : tel... Lire la suite

Bernard Noël : Prélude à la mort annoncée

Bernard Noël : Prélude à la mort annoncée

Le poème garde toujours chez Bernard Noël un côté mobile et flexible dans la dynamique d’une approche presque pulsionnelle de la mort et en même temps (comme dit Macron) d'une manière de s’en moquer - avec sérieux. L’auteur possède le don de flairer... Lire la suite

Jacques Clauzel l’abstracteur terrestre

Jacques Clauzel l’abstracteur terrestre

  Qu’apporte l’art sinon une manière d’interroger là même où il n’existe pas de réponses à tout ? L’affirmation des formes chez Clauzel fait où que là l’image noircit tout revient à partir de cette disparition. La création interroge, affirme par... Lire la suite

Réveillez-vous caricatures  : Denis Pouppeville

Réveillez-vous caricatures : Denis Pouppeville

  Pendant longtemps Denis Pouppeville s’est complu à se nommer « un peintre anecdotique ». De fait il ne cesse de cultiver une certaine sauvagerie de la vie urbaine mais en évitant tout pathos. Très impressionné par la peinture classique, entre... Lire la suite

Daniel de Montmollin, extases  « terrestres »

Daniel de Montmollin, extases  « terrestres »

  En quatre textes inédits Daniel de Montmollin présente sa vision de la poterie. Loin des recherches expérimentales, il retourne à l’essence d’un art par excellence premier puisque s’y rejoigne les quatre éléments fondamentaux : le tellurique et... Lire la suite