Corps et âmes, un dualisme passé de mode?

Parcours d’un médiéviste

 

Ancien élève de l’école normale de Saint Cloud, Jérôme Baschet est maître de conférences à l'EHESS) depuis 1990. Il est un spécialiste de l’étude de l’image depuis sa thèse (Les Justices de l’au-delà. Les représentations de l’enfer en France et en Italie, xiie – xve siècles), ses recherches portent sur les représentations qui structurent la société de l’Occident médiéval et, in fine, sur leurs expressions visuelles. Il est aussi connu pour avoir publié une importante synthèse, La civilisation féodale de l’an Mil à la colonisation de l’Amérique (Flammarion, 2006). Avec Corps et âmes, il se propose ici de revenir sur une idée reçue, le dualisme entre âme et corps au Moyen-âge.

 

Une démarche passionnante

 

D’une lecture parfois ardue (il faut avoir une certaine connaissance des débats théologiques autour de l’âme humaine pour pouvoir tout comprendre), Corps et âmes se révèle passionnant par son audace iconoclaste : pour Jérôme Baschet, loin des idées reçues, les théologiens ne séparent pas l’âme et le corps et établissent au contraire un lien très fort entre les deux. Ce lien sert également à valoriser l’ordre social sur lequel l’Eglise assoit son influence. La question centrale pour nos théologiens est de plutôt de savoir si l’âme est conçue lors de la conception de l’enfant ou non… Baschet élargit ensuite son analyse aux mondes non occidentaux. C’est parfois troublant mais toujours fascinant. A découvrir.

 

 

Sylvain Bonnet

 

Jérôme Baschet, Corps et âmes : une histoire de la personne au Moyen Âge, Flammarion « au fil de l’Histoire », septembre 2016, 408 pages, 26 €

Aucun commentaire pour ce contenu.