La duchesse de Berry, une héroïne romantique

Une biographe de choc

Journaliste, on doit à Laure Hillerin un certain nombre d’ouvrages, dont une biographie de la comtesse Greffulhe, l’ombre des Guermantes (Flammarion, 2014) ou un Proust pour rire (Flammarion, 2016) qui ont remporté un certain succès d’estime. En 2010, elle publia une biographie consacrée à la mère du comte de Chambord, Marie-Caroline de Bourbon-Sicile, duchesse de Berry, rééditée en novembre dernier. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle eut une vie tumultueuse !

Une princesse rebelle

Fille de roi, la jeune Marie-Caroline fut mariée très jeune au plus jeune fils du comte d’Artois, futur Charles X, afin d’assurer une descendance masculine à la branche des Bourbons de France. Séduite par son mari, pourtant très volage et déjà père de nombreux enfants naturels, la duchesse met au monde quatre enfants dont deux survivront, Louise et Henri, né après l’assassinat de son père par Louvel. La duchesse détonne au sein d’une famille royale bigote et austère et attire à elle les faveurs du peuple. Faveur qui perdurera après la Révolution de 1830 et qui lui donna l’espoir de provoquer un mouvement populaire en faveur de son fils. Peine perdue, la police de Louis-Philippe (le mari de sa tante Marie-Amélie) la rattrapa. Et là commence la farce : la duchesse est enceinte et accouche d’une petite fille. Et oui elle s’était remariée ! Elle finira sa vie avec sa seconde famille, mise à l’écart de la famille royale par son fils Henri. Notons, pour les amateurs de généalogie royale, que l’actuelle famille des grands ducs du Luxembourg descend directement de sa fille Louise. Voilà une vie à découvrir.

Sylvain Bonnet

Laure Hillerin, La duchesse de Berry, Flammarion, novembre 2016, pages, 24 €

Aucun commentaire pour ce contenu.