Gabriel Matzneff, La Jeune Moabite : L'amour de la vie

Gabriel Matzneff, La Jeune Moabite : L'amour de la vie

Il y a  deux ans déjà, en parlant de Mais la musique soudain s’est tue,  le Journal qui prend la suite des Carnets noirs  (1953-2008), je ne pouvais que souligner l’exceptionnelle aptitude de Gabriel Matzneff à demeurer semper idem , fidèle à son être... Lire la suite

Gabriel Matzneff, le diable est bien dans le bénitier

Gabriel Matzneff, le diable est bien dans le bénitier

Voici un livre qui a bien failli ne jamais voir le jour. Contrat signé, à-valoir versé, tapuscrit livré quand… patatras le pédégé de l’éditeur un peu trop coincé dans sa morgue et surtout l’œil vissé sur le cours de bourse de son consortium, impose... Lire la suite

Gabriel Matzneff, Boulevard Saint-Germain

Gabriel Matzneff, Boulevard Saint-Germain

Récemment, je terminais l’une de mes chroniques consacrées à  Gabriel Matzneff en rappelant que, quoi que grommellent les envieux, ce disciple d’Epicure compte parmi les rares classiques d’aujourd’hui. L’opportune réédition de Boulevard Saint... Lire la suite

Byron, un mythe européen

Byron, un mythe européen

Quand ils ne meurent pas gros, les dandys meurent jeunes et c’est, paraît-il, dans ce dernier cas de figure, l’irréfutable preuve de l’amour que les Dieux leur vouent. Byron (1788-1824) fut l’un de ces choyés… Après nous avoir relaté la destinée,... Lire la suite

Gabriel Matzneff, chevalier de La Table Ronde

Gabriel Matzneff, chevalier de La Table Ronde

Tout le monde connaît la fameuse boutade de Flaubert « Emma Bovary, c’est moi  ». Elle a beaucoup servi. Elle est même usée jusqu’à la corde – ce qui ne l’empêche pas, pour autant, de conserver un fond de vérité. Gabriel Matzneff en apporte la... Lire la suite

Gabriel Matzneff : semper idem

Gabriel Matzneff : semper idem

Semper idem  : Dieux merci, Gabriel Matzneff persévère dans son être profond, fidèle à ses passions schismatiques, inchangé depuis, mettons Cette Camisole de flammes , pour une simple et bonne raison : il écrit « avec le sang de son cœur », comme... Lire la suite

Les nouveaux émiles de Gab la Rafale

Les nouveaux émiles de Gab la Rafale

Gabriel Matzneff, alias Gab la Rafale* (son pseudonyme dans les armées de la République), nous revient avec un deuxième roman électronique, composé d’émiles , des courriels, adressés de 2010 à 2013 à des amis, à des confrères, à l’un ou l’autre... Lire la suite

"Séraphin, c'est la fin !" : Un moraliste nommé Gabriel Matzneff

"Séraphin, c'est la fin !" : Un moraliste nommé Gabriel Matzneff

Résistance. Tel est le maître mot. Celui qui pourrait le mieux définir la teneur des textes que Gabriel Matzneff publie, avec une belle constance, depuis les années 60 de l'autre siècle. Il en a alimenté les revues et les journaux, du Monde au ... Lire la suite

Gabriel Matzneff, Liberté chronique

Gabriel Matzneff, Liberté chronique

Séraphin, c’est la fin ! : ainsi s’intitule le dernier recueil d’articles de Gabriel Matzneff ; et bien que l’écrivain soit un fan absolu de Tintin, ce titre n’a rien à voir avec l’infernal Lampion d’Hergé. Pour nous lecteurs, cependant, un livre... Lire la suite

Interview - Gabriel Matzneff, l’énergumène

Interview - Gabriel Matzneff, l’énergumène

De 1963 à 1965, Gabriel Matzneff a livré une chronique quasi quotidienne sur la télévision au journal Combat, alors même qu’il n’avait pas de téléviseur… Il a eu la bonne idée de les proposer en recueil. Voici venir un livre drôle, décalé mais aussi... Lire la suite