Gérard Titus-Carmel en immersion profonde

Gérard Titus-Carmel en immersion profonde

Le premier texte de G. Titus-Carmel (écrit en 1966) éclaire le demi-siècle de création ultérieure de l'artiste. Dès cette époque le doute est là, il ne quittera plus le créateur. Il sait que le désir de repos et d’oubli ne peut s'habiller qu'avec nos... Lire la suite

Gérard Titus-Carmel : préludes

Gérard Titus-Carmel : préludes

Le premier texte de G. Titus-Carmel (écrit en 1966) éclaire le demi-siècle de création ultérieure de l'artiste. Dès ce conte l’auteur sonde l’obscurité des êtres que les mots tentent de fracasser. Il pénètre des gouffres pour qu'en jaillisse des... Lire la suite

Salah Stétié et le porteur de feu

Salah Stétié et le porteur de feu

Bounoure est entré dans ma vie comme un ange, cet Archange Gabriel de la plus grande fable, et, l’œil voilé et le sourire de la compassion bouddhique aux lèvres, il m’a d’un doigt frémissant d’émotion contenue quoique intense, montré la route : tel... Lire la suite

Gérard-Titus Carmel : steppe par steppe

Gérard-Titus Carmel : steppe par steppe

  Gérard Titus-Carmel prouve que si un terrain est vite connu ses seuils ne sont pas évidents à saisir. C’est néanmoins ce qui l’intéresse en ses « Viornes et Lichens » qui  forment l’épiderme de la terre et de la création. Epure après... Lire la suite

Yves Bonnefoy & Gérard Titus-Carmel : Chemins ouvrant, passage vers le Beau

Yves Bonnefoy & Gérard Titus-Carmel : Chemins ouvrant, passage vers le Beau

Il est parfois difficile pour l’amateur éclairé de parvenir à suivre au plus près le parcours d’un peintre ou d’un poète, que ce soit par le prix des œuvres peintes ou la rareté des livres de bibliophilies, tout aussi onéreux, voire l’indisponibilité... Lire la suite