Dix bonnes raisons de ne pas lire "L'été des lucioles" de Gilles Paris

A l'occasion de la parution de son roman L'été des lucioles (24 janvier), Gilles Paris nous donne dix bonnes raisons de ne pas le lire. Quelle lucidité ! 


Gilles Paris? On jugerait un pseudonyme!

 

Sur la couverture de L’été des lucioles, une bande : “Cette histoire réveillera l’enfant qui sommeille en vous”. Et si vous n’aviez pas envie de réveiller l’enfant qui sommeille en vous?

 

L’été en hiver, c’est ce que vous offre ce roman. Inconditionnel de l’hiver, passez votre chemin.

 

Si vous n’aimez pas les contes, le mystère, la magie, l’humain, préférez-moi n’importe quel essai!

 

Quatre romans, quatre éditeurs différents, c’est louche.

 

Entendu récemment sur une radio, une jolie chronique qui disait que le roman se passait chez “les riches”. Ça peut décontenancer, j’avoue.

 

Un père qui refuse de grandir, une mère qui a choisi une autre femme comme compagne, une sœur adolescente qui fait des fugues et court après les garçons : quel modèle familiale !

 

Un auteur qui cite Borges en compagnie de Harry Potter, Nanny McFee, Harry Potter, Peter Pan et l’Âge de glace, ça peut décontenancer.

 

A presque 55 ans, écrire dans la peau d’un enfant depuis bientôt quarante ans, ça peut faire flipper les gens sérieux.

 

Dans L’été des lucioles, j’écris “La vie sans magie, c’est juste la vie”. Si vous n’essayez pas d’en mettre un peu dans la votre, lisez Face aux Ténèbres de William Styron



Gilles Paris
pour le Salon littéraire

Sur le même thème

1 commentaire

Jolie double promotion a la première auto-proclamée. Si l'image du haut de ce site reste à l'affiche aussi longtemps que le front de la caricature de Hugo qui me donnait la nausée l'auteur risque d'être fort déçu du succès de son ouvrage. un essai pour grandir ?