"Out there", la ville aux prises avec ses démons

« C'était juste un bal au lycée et les jeunes n'en attendaient pas grand chose. Pourtant, c'est ce soir-là que l'étrange est entré dans leur vie. Le principal a tué l'homme à tout faire de leur lycée, apparemment sous l'influence d'êtres surnaturels... Et ensuite, les choses se sont précipitées... » 


La petite ville californienne d'El Dorado a tout pour elle, c'est un havre de paix qui prospère et dont la jeunesse est épargnée par les calamités modernes (drogues, alcool, violence). Mais le prix à payer pour cette paix est un peu cher : un pacte lie en effet les édiles à un démon majeur, le Seigneur Draedelus, qui ne souhaite qu'une chose : trouver un point fiable où surgir pour conquérir le monde. Les diablotins pullulent et s'infiltrent petit à petit, contrôlant ici ou là un humain pour lui faire connaître quelques mauvaises actions et ainsi préparer l'arriver de Draedalus en distillant le mal.

Seuls quatre adolescents ont conscience de ce pacte démoniaque et vont tenter  se sauver la ville, leurs parents, en vivant leur plus grande aventure ! 

Ce comics est un vraie réussite, sa construction est haletante et les dessins d'Humberto Ramos sont simplement magnifiques. Ce premier tome, qui reprend les six premières livraisons du comics US publié entre 2001 et 2003, permet enfin de le découvrir en France.


Loïc Di Stefano

Brian Augustyn (scénario), Humberto Ramos (dessin), Sandra Hope (encrage), Out There, tome 1, Glénat comics, 152 pages, novembre 2013, 14,95 eur
Aucun commentaire pour ce contenu.