Checkmate, tome 1 – Le Jeu des rois

 

La terrible Amanda Waller est à la tête de Checkmate, une organisation mondiale secrète à qui l’ONU confie des missions ultraconfidentielles, nécessitant l’intervention d’agents aux pouvoirs surhumains. Seulement, l’ONU n’a pas entièrement confiance en Checkmate, et l’équipe va devoir mettre ses dissensions internes de côté, et montrer que l’ONU peut encore lui faire confiance. Une mission en Chine impliquant des surhommes de l’Empire va mettre à rude épreuve tous les agents, qu’ils soient sur le terrain ou au QG. Sans compter qu’une organisation terroriste ne tarde pas à venir brouiller les pistes. Checkmate va devoir faire à son plus grand défi : unir ses agents !

 

 

Il y a deux thèmes récurrents dans les scénarios de Greg Rucka : les femmes fortes et l’ambiance militariste/espionnage. On lui doit notamment les séries Queen & Country et Whiteout (fort mal adapté au cinéma, soit dit en passant) chez Oni Press, Elektra ou Black Widow pour Marvel, sans oublier les excellentes séries Wonder Woman ou Gotham Central chez DC Comics. Et puis évidemment Lazarus, sa dernière petite merveille en date. Il y avait donc comme une évidence à laisser Greg Rucka mettre en scène les aventures d’un groupe de super-agents secrets dirigés par une femme à poigne (Amanda Waller en impose dans le genre).

 

Dans ce remake d’une vieille série DC Comics, le scénariste injecte certains clichés sortis tout droit de James Bond. Par exemple, l’organisation SPECTRE : Checkmate est en quelque sorte une version inversée, puisqu’il s’agit d’un groupe qui agit en sous-main pour l’ONU. Avec le décorum extravagant lié au jeu d’échec qui va bien, puisque Checkmate signifie « Échec et mat ». Ainsi, chaque membre de l’organisation est soit un Pion, un Fou, un Cavalier, une Tour… affiliée au Roi ou à la Reine blanche ou noire ! Idée séduisante qui structure l’équipe de super-agents, même si, au final, cela semble un brin artificiel (et pas forcément très pratique).

 

Question femmes fortes, il y a donc Amanda Waller, qui récupère le rôle qu’elle avait déjà dans Suicide Squad. Comprendre que le ver est dans la pomme et que Waller fait office de poison qui envenime la moindre situation, de directrice prête à recevoir et porter tous les coups, même les plus bas, pour parvenir à ses fins. Le scénario enchaîne les rebondissements en mode poupée russe, avec rebondissement sur rebondissement, technique narrative typique de ce genre de récit, ici parfaitement exécutée.

 

Pour composer le groupe Checkmate, Rucka mélange les agents connus (Alan Scott, soit le premier Green Lantern, ou Mister Terrific) et personnages plus mineurs (Sasha Bordeaux ou Jessica Midnight). Et il n’y a pas que dans le casting de l’équipe que Rucka explore la galerie de personnages DC. Au fil des aventures, les agents de Chekmate croisent ainsi Nightwing, les Outsiders, Batman, ou Le Maître des Miroirs, et d’autres personnages bien connus des lecteurs DC Comics. Ce balai de personnage « invités » permet de compenser judicieusement le manque de rythme de l’album, principalement dans sa seconde partie, et de relancer l’intérêt de la lecture.

 

 

En parcourant la ribambelle d’artistes qui ont travaillé sur les dessins, on pouvait craindre une trop grande hétérogénéité graphique. Alors qu’il y a autant d’encreurs que d’illustrateurs, curieusement, il n’en est presque rien. Le dessinateur Jesus Saiz s’occupe d’une bonne moitié des quinze épisodes de ce tome 1 pour passer ensuite la main à Joe Bennett et Eddie Barrows, dont les styles se rapprochent un peu plus de l’école Image Comics.

 

Mission accomplie pour ce premier volume, serais-je tenté de dire. On tient là un bon comic-book qui mélange agréablement le genre super-héros et espionnage, et qui invoque quelques guests au détour d’un épisode. Conseillé.

 

 

Stéphane Le Troëdec

 

 

 

Greg Rucka (scénario), Jesus Saiz, Joe Bennett, Eddie Barrows (dessin)

Checkmate, tome 1 – Le Jeu des rois

Édité en France par Urban Comics (30 septembre 2016)

Collection DC Classique

28,00 €

440 pages en couleurs, papier glacé, couverture cartonnée

EAN : 9791026810230

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.