Je suis Wolverine

9782809462305

Le film Logan avec l’acteur Hugh Jackman est un succès dans les salles françaises avec plus de 2 millions d’entrées. L’album Je suis Wolverine nous rappelle pourquoi ce personnage est toujours aussi populaire.

 







Des récits complets de qualité

Réaliser cette compilation était un exercice épineux. Avec Wolverine, les sagas de grande qualité ne manque pas, là n’est pas le problème : on pense à Old Man Logan, Weapon X ou bien encore Wolverine : Les Origines. Toutes ont déjà été publiées dans différentes collections. Non, la difficulté est de trouver des épisodes indépendants et pas trop longs. Panini France a donc choisi un angle d’approche : des récits complets écrits et dessinés par des artistes de qualité tout en respectant l’ordre chronologique de parutions. Et de ce côté, on n’est pas déçu.

 

 


 

Face à Hulk avant de rejoindre les X-Men

Je suis Wolverine s’ouvre sur Incredible Hulk n°180 et 181, un double épisode devenu un classique. Sur le territoire canadien, Hulk affronte le terrible Wendigo. Leur combat est interrompu par l’arrivée de Wolverine, un super-agent canadien. Herb Trimpe et Len Wein soignent le personnage, et surtout son look. Mais rien ne permet d’imaginer à l’époque qu’il va connaître la carrière qu’on lui connaît.
Pourtant, le scénariste Len Wein a bien senti qu’il y a un petit quelque chose à exploiter : il le repêche un peu plus tard et l’intègre dans sa nouvelle mouture des X-Men. Chris Claremont le développe, mais c’est surtout avec l’arrivé du dessinateur John Byrne sur la série X-Men que la popularité du personnage va exploser. Pour illustrer cette période, Panini France a choisi un épisode dessiné par l’immense Barry Windsor-Smith ; puis un autre scénarisé par Ann Nocenti et illustré par John Bolton, un autre grand artiste.

 

 

 


La série solo

Dans la première moitié des années 80, Wolverine est la vedette de Marvel. L’éditeur compte bien profiter du succès en lançant une série dérivée dédiée au héros griffu. Chris Claremont et John Buscema transforment un peu le personnage : il n’utilise plus son costume, par exemple. L’épisode n°10 présenté ici est aussi illustré par Bill Sienkiewicz. Par la suite, Larry Hama et Marc Silvestri leur succèdent. L’encreur Dan Green tire le meilleur du style graphique de Silvestri : les épisodes n°35 à 37 donnent un bon aperçu de cette période particulièrement réussie.

 


 

Le passé de Logan

Pendant longtemps, Marvel évite soigneusement de trop en dire sur l’histoire du personnage et ses origines. L’épisode 263 de The Uncanny X-Men est l’exemple de ce qui se fait alors souvent : révéler par petites touches le passé de Wolverine. Par exemple : que faisait-il pendant la Seconde Guerre mondiale ? L’épisode présente un paquet de vedettes : Captain America et Black Widow en guest-stars, et surtout un certain Jim Lee au dessin.

 

 


 

Des auteurs modernes

L’album se terminent sur des épisodes réalisés par des artistes devenus depuis célèbres. Frank Tieri et Terry Dodson mettent en image un affrontement entre le Punisher et Logan. Puis, Greg Rucka et Patrick Robertson proposent une vision assez sombre et onirique du personnage. Une noirceur sur laquelle rebondissent Mark Millar et Kaare Andrews le temps d’un flashback intimiste dans un camp de concentration polonais.
Le personnage fétiche de Marvel peut se marier à tous les genres, toutes les ambiances. Il peut être partout : les lecteurs ont souvent raillés son don d’ubiquité. Et pas que les lecteurs… Jason Aaron et Adam Kubert s’en amusent le temps de l’épisode qui clôt cette anthologie.

 

 

 

Un rédactionnel de qualité

Obligé de choisir des épisodes courts, Panini France doit donc expliquer les fondamentaux historiques du personnage via le rédactionnel. Impossible de republier ici Les Origines, ce serait trop long. Les textes sont un peu plus conséquents que dans les autres titres de la collection « Je suis/Nous sommes… ».
Et la qualité est au rendez-vous. Les auteurs proposent de belles synthèses, un condensé de l’histoire du personnage et des thématiques développées après plus de quarante années d’aventures sauvages. Un outil pensé pour les lecteurs qui voudraient (re)découvrir le mutant le plus célèbre de Marvel.

 

 

 

Et maintenant ?La critique du film Logan

 

 

Stéphane Le Troëdec

 

 

 

Les références

Je suis Wolverine

Édité par Panini France (1er mars 2017)

Collection Marvel Anthologie

Traduit par Laurence Belingard, Geneviève Coulomb, Thomas Davier, Nicole Duclos et KGBen (studio Makma)

320 pages couleur, papier mat, couverture cartonnée

22,00 euros

ISBN : 9782809462305

Sur le même thème

1 commentaire

Wolverine est un autre personne que j'aime beaucoup. et pour info en 2017 un nouveau film pour lui qui porte le nom de Logan