Greg Rucka présente Wonder Woman, tome 2 – Les Yeux de la Gorgone

Dans la seconde partie de son run, Greg Rucka monte en puissance. Le résultat ? Une des meilleures sagas de Wonder Woman !

Wonder Woman est devenue l’ambassadrice de Themyscira, l’île des Amazones. Une île au centre de toutes les attentions depuis la récente catastrophe, surtout celle du gouvernement américain. Wonder Woman, l’ambassadrice, va avoir des comptes à rendre à la Maison Blanche… Ce qui tombe mal, puisque l’héroïne est occupée à sauver Silver Swan, une super-vilaine repenti qu’elle a décidé de protéger à tout prix. Et dans l’ombre, la femme d’affaire Veronica Cale et Circée s’apprêtent chacune de leur côté à attaquer Wonder Woman…

Montée en puissance

La première partie du travail de Greg Rucka (publiée dans le tome 1) m’avait un peu laissée sur ma faim. À la lecture de ce deuxième tome, je comprends mieux pourquoi. Le scénariste posait simplement les fondations de son histoire, prenant le temps pour installer les personnages et les menaces. Un travail de préparation qui porte ses fruits dans ce tome 2. Les motivations de Veronica Cale occupent par exemple l’intégralité du premier épisode du volume. Rucka creuse ses personnages, qui du coup gagnent une réelle épaisseur.

 

La meilleure version de Wonder Woman ?

J’aime beaucoup la Wonder Woman version Rucka. Il dépeint une femme intelligente, noble, douce et attentionnée. Cela ne l’empêche pas d’être une vraie guerrière quand le besoin s’en fait sentir. Avoir fait de l’Amazone une ambassadrice permet de souligner facilement ces aspects de sa personnalité. Wonder Woman n’y est pas une simple Superman version féminine. Pour nous plus grand plaisir.

Au cœur de ce tome 2, il y a même une des meilleures sagas de Wonder Woman. « Les Yeux de la Gorgone » propose un récit tendu, où l’action tient une large place, tout comme les Dieux de l’Olympe.

 

 

Mythologique

Greg Rucka se repose d’ailleurs beaucoup sur une certaine vision de George Pérez. La réédition des anciens épisodes de Pérez permet d’ailleurs d’apprécier à quel point Rucka y fait référence. Les Dieux nous sont présentés comme des divinités égocentriques très loin de la perfection qu’elles sont censées incarner. Elles manipulent les Amazones et les humains pour s’en servir dans leurs jeux de pouvoir, quand elles ne se manipulent pas entre-elles.

Un titre qui n’a pour seul défaut de ne pas avoir de dessins à la hauteur de l’intrigue proposée. Drew Johnson ne démérite pourtant pas, et certaines de ses planches sont très bonnes. Mais l’ensemble est malheureusement inégal. C’est dommage, mais rien qui ne vient gâcher le plaisir de lecture. J’attends le tome 3 avec une grande impatience.

 

► Et maintenant ? Lisez la critique de Wonder Woman – Dieux et mortels, tome 1 !

 

Stéphane Le Troëdec

Retrouvez-moi sur mon blog !

 

Les références

Greg Rucka (scénario), Drew Johnson (dessin)

Greg Rucka présente Wonder Woman, tome 2 – Les Yeux de la Gorgone

Édité en France par Urban Comics (19 mai 2017)

Traduit par Thomas Davier

Lettré par Stephan Boschat (studio Makma)

Collection DC Signatures

22,50 €

296 pages couleurs, papier mat, couverture cartonnée

EAN : 9791026811305

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.