Wonder Woman Rebirth, tome 1 – Année un

Wonder Woman Rebirth tome 1

Avec la sortie du film en salle, Wonder Woman est évidemment très présente en librairie ce mois-ci. Greg Rucka reprend en main cette icône de DC Comics à travers un récit enthousiasmant, respectueux du personnage et discrètement progressiste.

À partir de 2011, et à l’occasion du New 52, Brian Azzarello avait essayé de dépoussiérer les origines de l’héroïne et l’atmosphère de la série. Mais ces changements n’auront pas été du goût de tout le monde. Et notamment de Greg Rucka qui revient sur Wonder Woman après avoir déjà travaillé sur la série entre 2003 et 2006. Pour preuve Wonder Woman Rebirth n°1 qui n’est curieusement pas repris dans cet album. Dans cet épisode spécial censé faire la transition entre les périodes New 52 et Rebirth, Greg Rucka balaie purement et simplement l’héritage d’Azzarello et fait place nette pour une nouvelle version de l’héroïne.

 

Wonder Woman Rebirth tome 1

 

Les origines de Wonder Woman

Greg Rucka entreprend de raconter les origines de sa nouvelle version de Wonder Woman. Encore, me direz-vous. Ces dernières semaines, on a vu fleurir sur nos rayonnages George Pérez présente Wonder Woman, le livre Tout l’art de Wonder Woman et le Wonder Woman – Terre Un de Grant Morrison. Cela commence à faire un certain nombre de fois qu’on nous raconte les origines de l’héroïne, et les changements étant à chaque fois des plus minces, il y a comme un effet répétition indéniable. Hasard des plannings éditoriaux, il est assez amusant de constater les différences d’une version à l’autre, surtout entre celle de Rucka et Morrison, les plus proches dans le temps.

L’histoire des origines, on la connait : Wonder Woman va accompagner Steve Trevor dans « le monde des hommes ». Et Greg Rucka s’amuse de nos attentes et des figures imposées. Il apporte des variations intéressantes, comme par exemple quand les Amazones s’interrogent sur ce que peu bien vouloir signifier la présence d’un homme sur leur île habitée uniquement de femmes. Disons qu’elles ne font pas spécialement preuve d’ouverture d’esprit. Une ouverture d’esprit, un progressisme que Greg Rucka, lui, ne se prive pas de distiller dans certaines scènes, appuyé par sa dessinatrice dans certains passages dans « le monde des hommes ».

 

Wonder Woman Rebirth tome 1

 

La révélation Nicola Scott

Nicola Scott est une dessinatrice que je suis depuis quelques temps. Je l’avais remarquée pendant Earth-2, et j’attendais avec impatience le titre sur lequel allait éclater. Et bien ce titre, c’est Wonder Woman Rebirth ! Nicola Scott livre ici sa meilleure prestation avec un souci du détail particulièrement jouissif. Et là où beaucoup de dessinateurs aurait tendance calquer les Amazones selon un canon unique (genre danseuse du Crazy Horse), Nicola Scott varie les tailles, les postures, etc. Un bonheur.

► Et maintenant ? Wonder Woman – Terre Un !

Stéphane Le Troëdec

Retrouvez-moi sur mon blog !

 

Les références

Greg Rucka (scénario), Nicola Scott (dessin)

Wonder Woman Rebirth, tome 1 – Année un

Édité en France par Urban Comics (9 juin 2017)

Traduit par Thomas Davier

Lettré par Stephan Boschat (studio Makma)

Collection DC Rebirth

15,00 €

168 pages en couleurs sur papier glacé et sous couverture cartonnée

EAN/ISBN : 9791026811336

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.