Suivre ce groupe
Gustave Flaubert
Stakhanoviste du style, vivant l’écriture comme un culte, Flaubert a cassé avec Madame Bovary la structure du roman traditionnel. Biographie de Gustave Flaubert.

Gustave Flaubert : Biographie

il y a 52 mois Suivre (1) · Utile  (2) · Commenter

Chronologie synthétique de la vie et l'œuvre de Gustave Flaubert (1821-1880). Flaubert fut le trait d’union entre les romantiques et les réalistes. Prônant l’art pour l’art, ce stakhanoviste des lettres consacra quatre à cinq ans à chacun de ses romans, travaillant le style parfois à l’excès. Son premier roman, Madame Bovary, le conduit devant les tribunaux, face à l’intraitable procureur Pinard. Il sera acquitté et le scandale assurera son succès. Reclus dans sa propriété de Croisset, il laisse une correspondance monumentale et un texte inachevé, pourfendeur de la bêtise, Bouvard et Pécuchet.

 




1821 – Naissance à Rouen 12 décembre de Gustave Flaubert, deuxième enfant d’Achille-Cléophas Flaubert, chirurgien-chef et d’Anne Justine née Fleuriot. (Son frère Achille est né le 9 février 1813.)

 

1824 – Naissance 15 juillet de Caroline, sœur de Gustave.

 

1825 – Julie entre au service de la famille Flaubert, comme nourrice, puis comme domestique. Elle y restera jusqu'à la mort de Gustave.

 

1829 – Début de l’amitié avec Ernest Chevalier. C’est à lui qu’il écrira la première lettre de la Correspondance le 31 Décembre 1830.

 

1832 – Entrée en huitième au Collège royal de Rouen.

 

1833 – Voyages en Normandie, à Nogent-sur-Seine, à Versailles, Fontainebleau, Paris.

 

1836 – Rencontre les Schlésinger à Trouville durant les grandes vacances. Élisa Schlésinger a 26 ans. Elle restera la passion de sa vie (elle sera Marie Arnoux dans L'Éducation sentimentale).

 

1840 – Renvoyé en décembre 1839, Flaubert passe seul le baccalauréat auquel il est reçu. Il part pour les Pyrénées et la Corse. De passage à Marseille il rencontre Eulalie Foucaud qui deviendra momentanément sa maîtresse.

 

1841 – Dispensé de service militaire par tirage au sort, il entame sans grande conviction des études de Droit à Paris. Il ne passera son premier examen d’en décembre 1842. Il mène une vie agitée et rencontre des personnalités du monde littéraire et artistique comme le sculpteur James Pradier, Victor Hugo ou Maxime Du Camp qui deviendra son ami.

 

1843 – Commence la première Éducation sentimentale.

 

1844 – Premières crises d'épilepsie. Il abandonne le Droit et revient à Rouen, avant de s’installer à Croisset en juin.

 

1846 – Mort de son père le 15 janvier et de sa sœur le 23 mars, deux mois après son accouchement (il prendra en charge sa nièce Caroline). Début de la liaison avec la poétesse Louise Colet qu’il a rencontré en juin dans l’atelier du sculpteur Pradier.

 

1847 – Voyage à pieds en Anjou, Bretagne et Normandie avec Maxime Du Camp.

 

1848 – Mort d’Alfred Le Poitevin le 4 avril. Début de la rédaction de La Tentation de St Antoine. Première rupture avec Louise Colet en août.

 

1849 – Voyage en Orient avec Maxime Du Camp. Fin de la rédaction de La tentation de St Antoine (lecture à Bouilhet et Du Camp qui jugent « qu'il faut jeter cela au feu et n'en jamais reparler »). Départ en octobre pour l'Orient, avec Maxime Du Camp. Égypte jusqu’en juillet 1950. Il rencontre Kuchiuk-Hanem, une courtisane célèbre

 

1850 – De juillet à novembre : Palestine, Syrie, Liban, Constantinople. Puis Athènes en décembre.

 

1851 – Quitte la Grèce en février pour Naples, Rome, Florence, Venise, Milan. Retour en juin. Seconde liaison avec Louise Colet. Début de la rédaction de Madame Bovary.

 

1852 – Première partie de Madame Bovary.

 

1853 – Entame la seconde partie.

 

1854 – Seconde partie de Madame Bovary. En avril, rupture avec Louise Colet. Liaison avec l’actrice Béatrix Person.

 

1855 – Troisième et dernière partie de Madame Bovary. Rupture définitive le 6 mars avec Louise Colet.

 

1856 – Flaubert s'installe à Paris, 42 boulevard du Temple, où il passera quelques mois chaque année. Il fréquente les salons parisiens les plus influents du Second Empire, comme celui de Madame de Loynes dont il fut très amoureux ; il y rencontre entre autres George Sand. Après 56 mois de travail, achève Madame Bovary en avril. Le roman paraît en six livraisons dans la Revue de Paris, d’octobre à décembre, avec des coupes (toute la scène du fiacre) contre lesquels Flaubert proteste publiquement.

 

1857 – Procès le 29 janvier et acquittement le 7 février. Le livre paraît en volume en avril chez Michel Lévy et obtient un gros succès lié au scandale (15 000 exemplaires en juin). Début en septembre de la rédaction de Salammbô.

 

1858 – Voyage d’avril à juin à Carthage pour Salammbô. Vie mondaine à Paris : rencontre les Goncourt, Sainte-Beuve, Baudelaire, Gautier, Renan, Feydeau.

 

1862 – Publication de Salammbô le 24 novembre chez Michel Lévy après cinq ans de travail et d’enfermement.

 

1863 – Début de l'amitié et de la correspondance avec George Sand, suite à un article élogieux. Rencontre avec Tourgueneff en février et la Princesse Mathilde en mai.

 

1864 – Mariage le 6 avril de la nièce de Flaubert, à un marchand de bois, Ernest Commanville. Début de la rédaction de L'Éducation sentimentale après avoir repéré des sites à Nogent et Montereau et préparé le plan avec Bouilhet. Invitation à Compiègne chez l'Empereur Napoléon III.

 

1865 – Rédaction de L'Éducation sentimentale jusqu’en 1869. Voyages à Londres et Baden-Baden, où séjourne Maxime Du Camp.

 

1866 – Retourne à Londres chez Juliet Herbert qui fut l'institutrice de Caroline et vraisemblablement la maîtresse de Flaubert. Reçoit la Légion d’honneur en août. Visites de George Sand à Croisset.

 

1867 – Louis Bouilhet nommé conservateur à la Bibliothèque Municipale de Rouen.

 

1868 – Repérages à Fontainebleau pour le roman. Séjour à Croisset de George Sand et Tourgueneff.

 

1869 – Fin de la rédaction du roman le 16 mai. Lecture publique du chez la Princesse en quatre séances de quatre heures. Flaubert quitte le Bd du Temple pour la rue Murillo. Mort de Louis Bouilhet à Rouen le 18 juillet. Parution le 17 novembre de L'Éducation sentimentale chez Michel Lévy : la critique est très mauvaise. Passe les fêtes de Noël à Nohant, chez George Sand.

 

1870 – Flaubert retravaille La tentation de St Antoine. Les Prussiens occupent Croisset, Flaubert et sa mère se réfugient à Rouen chez les Commanville.

 

1871 – Visite à la Princesse Mathilde à Bruxelles, et à Juliet Herbert à Londres. Retour à Croisset en avril, et reprise de La tentation. Visite d'Elisa Schlesinger en novembre, veuve depuis mai.

 

1872 – Publie dans Le Temps du 26 janvier une violente Lettre à la municipalité de Rouen qui a refusé un emplacement pour un buste de Bouilhet. Mort de sa mère le 6 avril. Fin de la troisième version de La tentation de St Antoine. Séjour à Luchon. Début de la rédaction de Bouvard et Pécuchet (il modifie le plan de 1863).

 

1873 – Séjour à Nohant, chez George Sand, avec Tourgueneff. Lectures pour Bouvard et Pécuchet (1 500 livres au total). Rédaction d'une « grande comédie politique », Le Candidat qui sera retiré de l’affiche début 1874 après quatre représentations. Première lettre à Guy de Maupassant, le 20 juin.

 

1874 – Publication le 1er avril de La tentation de saint Antoine chez Charpentier. Un mois de cure en Suisse, sur ordre médical. Rédige le 1er août l’incipit de Bouvard et Pécuchet.

 

1875 – Ruine d'Ernest Commanville. Pour éviter la faillite et la perte de Croisset dont il n’a que l’usufruit, Flaubert vend une ferme à Deauville et quitte son appartement parisien. Séjour à Concarneau en septembre où il commence « La légende de Saint Julien l'Hospitalier », qu'il termine en cinq mois.

 

1876 – Il apprend par hasard, le 8 mars, la mort de Louise Colet. Déplacement à Pont-l’Évêque et Honfleur pour « Un cœur simple » (rédigé de février à août). Mort de George Sand le 8 juin. Enchaîne avec Hérodias le troisième conte.

 

1877 – Fin d' « Hérodias » en février, publication séparée des Trois contes en feuilleton, puis en volume chez Charpentier le 24 avril. Reprise de Bouvard et Pécuchet, jusqu’à sa mort.

 

1879 – Se fracture le péroné. Difficultés financières.

 

1880 – Mort de Gustave Flaubert d’une attaque cérébrale, à Croisset, le 8 mai.

 

1881 – Publication posthume de Bouvard et Pécuchet chez Lemerre.

 

Joseph Vebret

 

> A voir : la biographie complète de Flaubert


> Lire également les résumés des œuvres de Gustave Flaubert :

il y a 52 mois Suivre (1) · Utile  (2) · Commenter
Le salon littéraire
à suivre sur le salon littéraire










● LE MEILLEUR DES LIVRES

La sélection d'Annick Geille des meilleurs livres de la période avec des extraits exclusifs.





● LES RENCONTRES DU SALON
Retrouvez les interviews du Salon littéraire. 

 NE LISEZ PAS CES LIVRES !
Et si les écrivains eux-mêmes vous donnaient dix bonnes raisons de ne pas lire leurs livres !

biographies et résumés d'oeuvres
 BIOGRAPHIES D’AUTEURS
Panorama de la littérature de tous temps et de tous pays. Biographies d'auteurs.

 RÉSUMÉS D’ŒUVRES
Résumés et analyses des grandes œuvres de la littérature classique et moderne.

retrouvez nous aussi sur