Stakhanoviste du style, vivant l’écriture comme un culte, Flaubert a cassé avec Madame Bovary la structure du roman traditionnel. Biographie de Gustave Flaubert.

8 mai 1880 : décès de Gustave Flaubert

Monstre sacré de la littérature française du XIXe siècle, Gustave Flaubert (1821-1880) a révolutionné l'écriture romanesque en peu de publications. La profondeur de ses analyses psychologiques, l'immersion  dans la pensée des personnages et l'introduction de la modernité dans la littérature,  il est avec Charles Baudelaire, dont il admirait l'oeuvre, le grand révolutionnaire des lettres, bousculant les mœurs et les usages. Pessimiste, coincé entre le romantisme et le réalisme, il est acharné par la quête de perfection stylistique, des recherches préalables interminables et un sacrifice de soi. Son entrée fracassante sur la scène littéraire, avec Madame Bovary (1857), qui narre les errances d'une femmes qui s'ennuie, lui vaudra un procès pour "atteinte aux bonnes mœurs et à la religion", mais aussi la reconnaissance de toute une génération d'écrivain. Après une vie de "garçon" passablement mouvementée, il vivra en quasi reclus dans sa demeure de Croisset et se consacrera à l'écriture de chef d'œuvres, L'Education sentimentale (1re version, 1845, 2e version 1869),  Salammbô (1re version, 1849, 2e version 1874), Salammbô (1862),  Bouvard et Pécuchet (posthume, 1881). Sa correspondance est également un sommet du genre.

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.