Stakhanoviste du style, vivant l’écriture comme un culte, Flaubert a cassé avec Madame Bovary la structure du roman traditionnel. Biographie de Gustave Flaubert.

Flaubert : l’intégrale dans la Pléiade

Dix tomes ! Il aura fallut dix tomes et quelques décennies d’un travail méticuleux pour offrir aux lecteurs l’univers flaubertien dans sa globalité : cinq tomes consacrés à la Correspondance et cinq à l’œuvre littéraire, dont voici les deux derniers opus…
Toujours classés par ordre chronologique, le tome IV s’ouvre sur les œuvres de la fin du Second Empire et du début de la Troisième République, elles touchent donc à des questions politiques, avec la fameuse Éducation sentimentale suivie du Sexe faible, deux monuments littéraires qui vont faire grincer les dents de certaines féministes qui, n’en doutons pas, vont demander, un jour l’autre, leur interdiction.
En fin de volume, un Atelier de Flaubert regroupe des œuvres inachevées, dont pour la première fois sont montrés les esquisses et scénarii de plusieurs fééries imaginées ainsi que du roman jamais débuté, Sous Napoléon III, projet d’envergure que Flaubert voulait réaliser après Bouvard et Pécuchet. Suivent deux œuvres comiques que Flaubert ne voulait pas publier : La Queue de la poire de la boule de Monseigneur – une farce anticléricale écrite avec Bouilhet, et Vie et travaux du R.P. Cruchard par l’abbé Pruneau – une fiction potache envoyée à George Sand… Preuve que l’écrivain savait se libérer de son Grand Œuvre et s’amuser dans le privé en inventant avec ses amis des personnages cocasses…
 

Avec le recul, ces écrits simples offrent une foultitude d’informations pour situer Flaubert dans son siècle. En effet, elles révèlent ses positions sur des sujets polémiques de l’époque : le débat sur la liberté de pensée et la libération de l’Empire, la montée du positivisme et de l’anticléricalisme qui se heurtent au "parti prêtre", la question de l’indépendance italienne et des nationalités, qui passionnent aussi ses amis Louis Bouilhet et Maxime Du Camp.
Malgré sa vie sociale qui le conduisait dans les cercles impérieux, Flaubert n’en perdait pas moins son sens de la critique, son œil voyait tout. Il s’est d’ailleurs surtout rapproché des esprits lettrés ou de personnalités favorables à une ouverture libérale du régime.

On lira avec délectation – avec en point de mire 2022 – la pièce Le Candidat qui met en scène, avec sa verve ironique, les jeux électoraux du nouveau régime. Malgré son échec sur les planches, cette œuvre a toute sa place dans le travail de Flaubert, à cette période où son art du dialogue romanesque évolue…
Le Candidat fait partie d’un ensemble d’expérimentations dans des genres divergents qui met en lumière un caractère moins convenu de l’écrivain, passionné par le théâtre. Ce quatrième volume réunit son œuvre théâtrale diversifiée…
Et une autre facette de son activité, encore plus méconnue : la critique littéraire dont on entendit parler par sa correspondance. Comprimé par le temps, hésitant entre le besoin de réfléchir sur l’art et l’impératif d’impersonnalité qu’il s’impose, Flaubert n’a écrit et signé qu’un seul texte qui relève du genre de la critique, ce fut la Préface aux Dernières chansons de Louis Bouilhet (1872). Ce n’est pas qu’un texte de circonstance mais cela tend vers l’essai pour aborder la critique autrement et se démarquer de ce qu’il appelle l’école Sainte-Beuve.
 

Le tome V s’ouvre sur l’œuvre de toute sa vie qui, depuis 1845, l’habitait littéralement : La Tentation de saint Antoine. Le lecteur aura le plaisir de lire la version définitive publiée chez Charpentier en 1874. Débutée en 1872 en parallèle avec ce qui sera Bouvard et Pécuchet, cette aventure littéraire et philosophique va le tourmenter pendant de longues années…
Les tumultes des premiers temps de la chrétienté et la prolifération des mythologies et des figures fantastiques forment une archéologie des savoirs qui entre en résonance. Flaubert en tirera aussi son extraordinaire Dictionnaire des idées reçues qui dénoncent la violence des croyances, l’étrangeté des représentations et la menace des certitudes.

Très vite Flaubert revient à Bouvard et Pécuchet en mars 1877, il y travaillera avec assiduité jusqu’à sa mort en mai 1880 : dix chapitres seront rédigés et mis au point pour l’essentiel. Ils paraîtront dans une édition établie à partir du manuscrit autographe ; deux chapitres devant composer un "Second volume" demeurent en chantier : "La Copie", recueil de citations et de documents divers dont les personnages seraient les auteurs, ainsi que le fameux Dictionnaire. Ils sont ici présentés selon un dispositif qui donne son unité à ce roman biface, tourné contre la bêtise du siècle.
On attend avec impatience celui qui cristallisera celle du XXIe…

L’inoubliable Madame Bovary paraît aussi, dans un très beau volume à tirage limité, mais au format – et au prix – de poche, ainsi qu’un Album Gustave Flaubert que l’on doit à Yvan Leclerc, hors commerce qui vous sera offert par votre libraire à l’occasion de la Quinzaine de la Pléiade pour tout achat de trois volumes de la collection.

François Xavier

Gustave Flaubert, Œuvres complètes IV & V, édition établie par Gisèle Ségingr, avec la collaboration de Philippe Dufour et Roxane Martin / et Stéphanie Dord-Crouslé, Anne Herschberg Pierrot, Jacques Neefs et Pierre-Louis Rey ; coll. Bibliothèque de la Pléiade n°657 & n°658, relié pleine peau sous coffret illustré, Gallimard, mai 2021, 1676 p.- & 1744 p.-, 64 € & 66 € jusqu’au 31 décembre 2021 puis 68 € & 71 €

 

Ce coffret contient :

  • le tome IV : chronologie, note sur la présente édition ; Le Château des cœurs, L’Éducation sentimentale (1869) ; Préface aux "Dernières chansons" ; Lettre à la Municipalité de Rouen ; Le Sexe faible ; Le Candidat ; Appendices : esquisses, scénarios, brouillons, plans, listes, réception amicale et critique ; L’Atelier de Flaubert ; Notices, notes et variantes
  • le tome V : chronologie, note sur la présente édition ; La Tentation de saint Antoine version e 1874) ; Trois Contes : Un cœur simple, La Légende de saint Julien l’Hospitalier, Hérodias ; Bouvard et Pécuchet (chapitres I à X) ; Appendices : scénarios, brouillons, plans, croquis, notes de lecture ; Notices, notes et variantes

 

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.