Paul Klee et la Tunisie

                   

 


 

En 1914  trois artistes plus ou moins amis proches - Paul Klee,  August Macke et Louis Moilliet - entament un séjour de deux semaines en Tunisie. Cela peut paraître bref : or ce périple est devenu mythique dans l’art du XXème siècle à la fois par le récit que Paul Klee en fait (dans son journal) que par les œuvres que les trois artistes vont produire in situ avant que cette traversée modifie leur œuvre. Klee surtout. Il va découvrir là une modification de son abstraction et de son géométrisme. Ce qui était avant ce voyage un motif oriental devient « auratique » (selon Haxtausen) par la fiction de souvenirs qui vont se matérialiser à la suite du voyage.

 

Les œuvres postérieures sont influencées en surface et en profondeur par les murs vieillis et parfois décrépis par les intempéries que le peintre a découverts dans cet épisode magrébin. Des œuvres comme « Peinture murale » ou « Rideau », comme « Epouse arabe » ou « Inscription » le prouvent. La surface fait penser parfois à des parchemins fait de griffures, parfois à des papiers grevés de moisissures. Klee par ce « passage » trouve là un élargissement de sa technique, un recours à de nouvelles matières (plâtre, craie, sable) ou encore découvre un nouveau support (le textile). Klee va enfin atteindre ce qui « manquait » jusque là à son travail : une matérialisation qui dépasse une dimension purement visuelle. Il atteint ainsi ce que Beckett demandera à la peinture : « la choséité ». Elle ne peut plus être traitée comme une passante ou comme un chemin qui traverse la vie tel un paysage. Elle coupe, rebrousse, taille. Elle emporte tout sur son passage et en premier lieu le réel.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

« Le voyage en Tunisie, 1914 – Paul Klee, August Macke, Louis Moilliet » Exposition Zentrum Paul Klee Berne, du 14 mars au 22 juin. Catalogue Zentrum Paul Klee et Hatje Cantz, Ostfilden, 338 pages, 28 E..

1 commentaire

" La choséité " est tellement envahissante dans l'œuvre de Paul Klee et les lucides critiques du beckettien JPGP que j'en suis ébahie , moi une parmi les autres , rescapée de Tunisie .