Herman père & fils signent Station 16 : l'effet second de la radioactivité

La Nouvelle-Zemble est une île à l’extrême nord de la Russie, qui, depuis les années 1960, est le théâtre des plus puissants essais atomiques menés dans l’atmosphère. C’est ici que le 30 octobre 1961, les Soviétiques firent exploser la fameuse Tsar Bomba, une bombe extraordinairement puissante : 57 mégatonnes, soit 1400 fois la puissance cumulée des deux bombes américaines larguées sur le Japon ! Inimaginable mais bien réel.
Un champignon qui culmina à 64 kilomètres de haut et une onde de choc qui fit trois fois le tour de la terre. Après, on comprend pourquoi la guerre froide ne fut qu’une pantomime : qui allait être assez cinglé pour oser s’attaquer à l’URSS ? Tout n’était que bluff.
Tout comme actuellement l’Occident qui mange sa cravate à Montreux, pour la conférence Genève2 sur la Syrie, trois ans de guerre civile pour comprendre que la Russie ne lâcherait pas le président Assad, la Russie encore loin devant l’Occident (les USA ne furent capables "que" de faire une bombe de 15 mégatonnes, testées en 1954) avec sa force de frappe dissuasive…

 

En 35 ans, les Soviétiques réalisèrent plus de 220 essais atmosphériques, autant dire que Tchernobyl fait figure de Club Med à côté de Rogachevo, la principale ville de la Nouvelle-Zemble. La zone militaire la plus sécurisée du monde et donc celle aux plus fortes pollutions radioactives. C’est après le visionnage d’un reportage d’Arte, en 1997, qu’Yves H. commença à se laisser porter par une idée de scénario. Station 16 était lancée…

 


Porté par le graphisme d’Hermann, cet album s’impose par ses couleurs directes soulignées par un délicat arrière-plan que ponctue ce trait si personnel et inimitable. La palette des tons en dégradés s’apparentent à des tableaux, portée par des doubles pages magnifiques : aurores boréales et explosions atomiques piquent l’œil du lecteur comme un papillon dans le halo d’une voiture lancée à vive allure.
Captivé, vous suivrez ce détachement militaire qui a répondu à un SOS lancé par la station radio d’une base… abandonnée depuis des décennies.

 


Thriller fantastique aux confins des terreurs humaines, cet album ponctue magistralement les 20 premières années de cette collection hors norme, et rappelle que la BD c’est avant tout un univers, le mariage d’une histoire et d’un dessin. Haletante intrigue qui glace le sang aussi bien dans son dénouement que par la maestria des planches. On frise la réalité, un pied dans l’Histoire, un pied dans la fiction. À moins que. Tout est possible quand les militaires donnent carte blanche aux scientifiques les plus cinglés…

 

François Xavier

 

PS – Lors du prochain Festival de la BD d’Angoulême, vous pourrez rencontrer Hermann lors d’une rencontre croisée avec François Boucq. Cela se tiendra à l’Espace Franquin, dans la salle Bunuel, le samedi 1er février 2014 à 16h.

 

Herman & Yves H., Station 16, 241x318, Le Lombard, coll. "Signé", janvier 2014, 64 p. – 14,45 €



Aucun commentaire pour ce contenu.