Rentrée littéraire et rencontres. - 2-

De Wilde et de Nothomb . Autour du nouveau livre d'Amélie.


L'écrivaine qu'on ne présente plus nous convie donc cette rentrée à un meurtre "mondain " pourrait  t'on dire.

Le classique d'Oscar Wilde  " Le crime de Lord Saville "  est donc revue et corrigée version 2015 de la plume d'Amélie.


Au Festival du Livre de Mouans-Sartoux  je rentre donc dans le vif du sujet .

Après avoir écouté son intervention à la cinémathèque  " La Strada " j'entame donc un brin de causette  pour en savoir plus sur ce remake de ce classique qu'elle signe chez Albin Michel   (what else ?)


F.R-" Ce qui est monstrueux n'est pas nécessairement indigne "

           C'est donc la devise de votre nouveau livre ?


A.N- Oui , j'ai mise cette maxime  pour faire voir que dans le meurtre aussi il existe un style comme l'a démontré Oscar Wilde ,dont les œuvres ne quittent pas ma table de nuit .

Non seulement l'histoire de Dorian Gray ma fascinée mais aussi ,celle moins connu du crime de Lord Saville.


F.R- Vous aimez les grand classiques alors, en quoi votre nouvelle version est t'elle différente?


A.N- La trame se situe en Belgique  et non pas en Angleterre, et puis dans le Saville d'Oscar  le fait de tuer est plus perçu comme un manquement " à l'étiquette et aux bonnes manières "plutôt  qu'a un crime brut ! J'ai voulu retranscrire cela à notre époque dans un cercle très restreint de la noblesse belge ou tout le monde se connait par son petit surnom .


F.R- j'ai vu qu'a ses début votre livre qui compte  "que " 134 pages donc moins qu'un roman s'apparente plus à une nouvelle  et que vous avez repris la figure centrale ,si je puis dire ,de la cartomancienne !


A.N- Oui, en effet, mais dans le mien le début est beaucoup plus léger et drôle pour ensuite laisser place au drame et puis une nuance de taille : c'est l'invité qui va être tué !!! On se sait juste d'abord pas qui !Mais je ne vous révèlerais pas la suite.


F.R-On sent dans ce livre que vous prenez un malin plaisir à       " descendre " l'invité . Ne serait-ce pas une sorte de règlement de compte par ligne interposé  vis-vis de votre père embassadeur qui, comme vous l'aviez affirmé dans une autre interview choyait plus ses invités qui venaient à la maison que sa famille, ce dont vous avez souffert?


A.N - tout auteur a ses fêlures. Il y a du vrai.


F.R- Une dernière question Amélie,si vous voulez bien. Le comte Neville  est t'il aussi pernicieux et manipulateur que le Lord Saville de Wilde?


A.N- l'ambiance n'est pas la même , c'est l'époque qui veut ça.

 En tout cas, le meurtre annoncé prend une toute autre tournure au fil des évènements.


F.R - Bien, on a envie de le découvrir .

 Merci Amélie d'avoir eu quelques minutes à nous consacrer.


A.N. Merci à vous, à bientôt peut - être, sur Paris.



>> propos recueillis par Frédéric Rougot le 2 Octobre 2015 dans le cadre du Festival du Livre de Mouans-Sartoux.



Aucun commentaire pour ce contenu.