Cahier de coloriage de Jean Cocteau

Génie aux multiples facettes, Jean Cocteau a commencé d'exprimer sa sensibilité artistique par le dessin. Inspiré par les programmes de théâtres que rapportait sa mère, il a vite croqué avec un talent inouï ses proches, son environnement, pour enfin mettre en forme sa propre poésie.

Dans un très grand format (25 x 36 cm) et sur un magnifique papier, ce Cahier de coloriage reprend nombre des dessins du maître, de l'hilarant Potomak au courbes d'Orphée, des personnages, des animaux (son coq est magnifique), des scènes de théâtre ou de boxe, et propose une très belle entrée en matière pour les artistes en herbe (ou les cocteaulâtres tout simplement). Bien plus qu'un simple coloriage, ce cahier invite à dessiner sur les traces du maître. 

Le livre est si beau qu'on aura quelque scrupule à dessiner directement dessus !

Loïc Di Stefano

Jean Cocteau, Cahier de coloriage, PtitGlénat, 56 pages, novembre 2013, 12 eur

1 commentaire

Fort intéressante recension de ce petit livre attirant... Pour mémoire, bien qu'il fût " mauvais élève " (selon lui) à Condorcet comme au cours Dietz, Jean Cocteau fut le très bon élève, assidu et soigneux, du fameux Ferdinand Bac.  On verra, si l'on regarde de près les innombrables recueils de dessins de Bac (Voluptés romaines, etc...) à quel point Jean Cocteau lui fut fidèle. Peu à peu, Jean Cocteau simplifia son trait. L'écriture, disait-il, c'était la " ligne " du dessin, plus serrée, plus complexe... Plus tard, Jean Cocteau retrouva Ferdinand Sigismond Bach à Menton, chez un ami commun, et fréquenta ainsi Marcel Proust, Anna de Noailles et d'autres gens moins connus aujourd'hui. Bac mourut centenaire. Mais ceci est une autre histoire...