Philippe Besson, "Arrête avec tes mensonges"

Philippe Besson, "Arrête avec tes mensonges"

Philippe et Thomas ont 17 ans, ils sont en terminale à Barbezieux, près d’Angoulême. Philippe est le fils du directeur de l’école, Thomas est issu d’une lignée de paysans du cru. Le premier est assez insignifiant. Faute de mieux, on traite tout de... Lire la suite

Interview. Yasmina Khadra, «La dernière nuit du Raïs» : «Depuis toujours, je voulais écrire mon  «Antigone» à moi

Interview. Yasmina Khadra, «La dernière nuit du Raïs» : «Depuis toujours, je voulais écrire mon «Antigone» à moi

      Yasmina Khadra publie cette année La dernière nuit du Raïs , en retraçant de l’intérieur la chute du régime libyen et la mort de Mouammar Kadhafi. Si par sa perspective narrative et par sa thématique nous avions tendance à le... Lire la suite

Echapper de Lionel Duroy : Récit d’un livre en train de s’écrire

Echapper de Lionel Duroy : Récit d’un livre en train de s’écrire

"Échapper", dit-il, mais échapper à quoi ? De Lionel Duroy, on sait le courage et l’obstination à panser encore et encore des plaies familiales vieilles de 25 ans, à raconter toujours le tragique d’un père qui fit dégringoler socialement la famille,... Lire la suite

Philippe Besson, La maison atlantique. Roman  implacable

Philippe Besson, La maison atlantique. Roman implacable

Un homme et son fils de dix huit ans  passent des vacances dans leur maison du coté de l’Île de Ré. La mère adorée est morte  deux ans plus tôt et ce n’était pas un accident. Pour le garçon, le père homme d’affaires cynique et froid est responsable du... Lire la suite

Brassens par Tillieu, le roman de l'Amitié

Brassens par Tillieu, le roman de l'Amitié

Soyons clair, c'est le meilleur ouvrage que nous ayons lu sur Tonton Georges, et nous en avons lu quelques-uns ! Pourquoi ? Tillieu, un proche de Brassens, nous offre un livre très personnel. Il peint le Brassens de Tillieu comme Manet peint son... Lire la suite

Philippe Besson, De là, on voit la mer : Envoûtant !

Philippe Besson, De là, on voit la mer : Envoûtant !

Dès les premiers mots du roman, le lecteur est projeté dans le récit, dans la violence de l'été italien et sait qu'il ne le lâchera pas avant le point final. Il est déjà entré dans l'extravagante musique feutrée des mots de Philippe Besson. Dans celle... Lire la suite