Romancier, nouvelliste et dramaturge né en 1972, Laurent Gaudé publie son œuvre, souvent primée et traduite dans le monde entier, chez Actes Sud
www.laurent-gaude.com

L’Europe ? Mais quelle Europe !

Laurent Gaudé est un poète, finalement. Lauréat du Goncourt, mais poète. La tête dans la lune. L’utopie en bandoulière. L’âme libérée des contraintes sociétales. Candide en terre de feu. Car l’Europe est en flammes. Personne ne s’en rend compte. Le feu couve. Il est tapi dans les angles morts. Si bien que la novlangue et les médias offrent un tel contre-feu que le bon peuple s’y laisse prendre. S’il y a bien les gilets jaunes et Philippe de Villiers pour tenter de dessiller la population, il n’y a pire sourd que celui qui ne veut rien entendre…
Un paysan qui se tue chaque jour. La pollution. L’immigration de masse. Les turpitudes bruxelloises. Les accords de libres échanges pour importer des saloperies des USA ou de Chine. Etc. Mais tout va bien… Nul besoin de rétablir le contrôle aux frontières. Nulle raison de parler de nations, de peuples, d’histoires, de cultures, de religions. Pour Laurent Gaudé, nous sommes tous identiques. Donc il convient de continuer à nous dissoudre dans le fond de sauce et à nous laisser dévorer par les oligarques qui pilotent en sous-mains l’UE.

Car le banquet des peuples se fait à son détriment !
Et tout joli texte qu’il en est, ce livre est un tantinet naïf. S’il est évident que cette UE nous préserve des guerres comme il en fut au siècle passé, elle ne nous offre pas pour autant des lendemains qui chantent. Elle a tout simplement modifié les règles. Mais la guerre demeure. Elle est sociétale, économique, culturelle. Elle fait moins de morts d’un coup. Quoique. Puisqu’il convient tout de même de savoir élargir la vision. Si l’Europe est en paix, c’est parce qu’elle fait la guerre à l’extérieur ! Liban, Irak, Libye, Syrie… Sans parler de l’Afrique… Les mêmes salopards sont toujours aux commandes. Ils terrorisent. Ils exploitent. Ils nient l’humanité pour qu’elle ne soit qu’un troupeau d’esclaves corvéables. Merci Amazon, BNP, Lafarge, BASF, GE, etc.
 
L’Europe, oui, monsieur Gaudé, mais quelle Europe ?
L’idéologie bisounours nous a conduit dans cette impasse qui voit le brexit, la Hongrie et la Pologne puis l’Italie se lever contre Bruxelles.
Quid de l’Europe si les mentalités ne changent pas au plus haut niveau ?
 
Annabelle Hautecontre
 
Laurent Gaudé, Nous, l’Europe – banquet des peuples, Actes Sud, mai 2019, 190 p. – 17,80 €

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.