Pagnol et les marchands de gloire

 
Je ne sais si, tout comme moi, vous vous êtes hasardés à regarder La Grande Librairie consacrée à Pagnol mercredi dernier ou si, tout au contraire, vous faites partie de ses aficionados hebdomadaires. Mais, bon Dieu de bon Dieu, entre nous, qu'est-ce qu'ils ont déballé puis esquiché ce soir-là comme tubes de pommade pour, chacun son tour, en tartiner de haut en bas, puis de bas en haut, leur grand Marcel pour le cinquantenaire de sa mort ; en même temps que pas radins du tout, non plus, en rituelles congratulations d'un fauteuil à l'un puis à l'autre et inversement !
Irène Frain y fut tout du long particulièrement pur sucre semoule, tandis que, il est vrai, excellent acteur reconnu à sa juste valeur, Daniel Auteuil ne sait visiblement pas encore s'exprimer clairement par lui-même en public.
Quant au petit-fils, Nicolas, posé là comme un saint dans sa niche en pieux ambassadeur de la famille, il ne m'y est à aucun moment paru vraiment pertinent, ni même simplement à son aise et, de surcroît, en rien de rien provençal par une présence plutôt du genre proche de celle du producteur ou de l'homme d'affaires parisien, voire à l'international, toujours à la fois sur ses gardes et sur son trente-et-un : En plein de la ville, quoi, comme dirait ce pauvre fada de Galinette !

C'est pourquoi, tout au long de l'émission, j'osai encore et toujours espérer voir surgir sur le plateau feu le cher Yvan Audouard qui y aurait été, à coup sûr et de loin, le beaucoup meilleur ; non au côté, mais face à cet aréopage hélas exclusivement composé de laudateurs résolument dithyrambiques du début à la fin.
Ah ! Audouard et sa faconde maison, son humour patent, sa malice délicieuse, son esprit critique haut perché justement apte à relever ici, j'en suis sûr, la sauce consensuellement convenue d'avance comme d'entrée l'on subodore que ce fut le cas : On n'impose jamais rien au public. Ou plutôt, on ne lui impose que ce qu'il attend... Mais il faut arriver à l'heure, écrivait-il par exemple, en 74, à propos du phénoménal succès populaire de Pagnol, remettant par là en quelques mots pas mal de choses à plat, mine de rien, en toute connaissance de cause.

André Lombard

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.