Les Gardiens de la galaxie – l’intégrale 1990

Les lecteurs ont trop souvent tendance à râler après les lignes éditoriales calquées sur le calendrier des salles obscures. Cette intégrale des Gardiens de la galaxie tombe à point nommé pour illustrer l’avantage de cette stratégie marketing. Sans le succès des films en salle de cinéma, nous n’aurions probablement jamais vu ces épisodes en librairie. Et cela aurait été bien dommage. 

Jim Valentino, l’outsider

Au début des années 90, Marvel lance tout un ensemble de nouvelles séries. L’objectif de l’éditeur est d’occuper les rayonnages des comic-shops. Parmi les titres sélectionnés, on trouve les Gardiens de la galaxie, un groupe de super-héros du futur que Marvel n’a plus utilisé depuis quelques années. Jim Valentino, venu du monde de l’animation (The Real Ghost Busters, Les Défenseurs de la Terre, The New Archies), et qui est loin d’être une tête d’affiche, se retrouve en charge non seulement du scénario mais aussi des dessins. Il s’avère qu’il s’agit là d’un très bon choix : les ventes vont talonner celles de super-héros bien plus connus !

 

 

 

Le souffle de l’aventure

La recette de Jim Valentino est relativement simple : prendre ces « vieux » personnages que sont les Gardiens de la galaxie, et leur redonner de l’éclat en les modernisant. Évidemment, ces épisodes ont maintenant plus de 25 ans, et du coup, ce côté moderne est plus difficile à constater.

Les épisodes des Gardiens de la galaxie version Valentino ont très dynamiques. Le scénariste ne laisse pas souffler un seul instant ses personnages, qui enchaînent les aventures à un rythme effréné. Et comme Jim Valentino est un fondu de SF, l’homme ramène dans les Gardiens de la galaxie une certaine idée du space opera.

 

 

 

Le Marvel du futur

Plutôt que de ramener les personnages à notre époque contemporaine, Valentino situe son intrigue dans le lointain futur de l’univers Marvel. Du coup, il ne se prive pas d’utiliser certains personnages bien connus des lecteurs. Mais il en profite pour les transformer, ou essayer des concepts originaux. Ainsi, la race extraterreste des Starks a retrouvé la technologie d’Iron Man et l’a perfectionnée jusqu’à polluer totalement leur planète d’origine. Dans le même genre d’idée, Valentino nous montre ce que Vision pourrait devenir, et le résultat ne manque pas de sel. Ses intrigues sont donc d’une certaine manière connectée aux héros Marvel tout en s’en éloignant suffisamment pour qu’on ait réellement la sensation que le temps est passé.

Oubliez Starlord et les siens !

Si vous aimez les Gardiens de la galaxie au cinéma, vous serez probablement perdu avec cette ancienne version du groupe. Mais bon sang que l’énergie de Valentino est communicative ! Croisons les doigts pour que Panini France traduise la suite de ces épisodes vivement conseillés.

► Et maintenant ? Lisez mon billet sur Nous sommes les Gardiens de la galaxie !

 

Stéphane Le Troëdec

Retrouvez-moi sur mon blog !

Les références

Jim Valentino (scénario et dessin)

Les Gardiens de la galaxie – l’intégrale 1990

Édité en France par Panini France (19 avril 2017)

Collection Marvel Classic

312 pages couleurs, papier glacé, couverture cartonnée

29,95 euros

ISBN : 9782809462708

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.