Monique Wittig la guerrière

Auteure de L’Opoponax, Les Guérillères, Le Corps lesbien, Monique Wittig   dès 1973, par la portée de son projet,  entre par effraction dans l’arène ennemie pour faire sauter les formes, concepts et catégories qui effacent l’hétérosexualité en tant que seul contrat social possible.
Cet important ensemble rassemble textes, articles et entretiens de Monique Wittig de   1966 et 1999 devenus parfois introuvables. Écrits ou publiés en français, anglais, néerlandais, portugais ou allemand, ils constituent des entrées dans le cirque masculin afin de mettre à mal bien de prétendues mythologies modernes.
Ecrivaine underground à sa manière l'auteure a inventé le modèle français d'une contre-culture dont les éditions de Minuit défendaient les premiers du féminisme dont par exemple Le pays où tout est permis de Joëlle de  la Casinière. Le monde parallèle du féminin a doc trouvé  des lois que certains mâles estimaient dictées par les délires de l’inconscient. Aux clowns cow-boys se sont substitués des cow-women conséquentes d’un univers de freaks nécessaires.

Jean-Paul Gavard-Perret

Monique Wittig, Dans l'arène ennemie - Textes et entretiens 1966-1999, édition établie par Sara Garbagnoli et Théo Mantion, Minuit, avril 2024, 368 p.-, 22€

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.