De Nikos Kasantsaki

Voilà un court extrai​t – ​page 409 de la Lettre au Greco​ publiée à titre posthume en 196​1​ –​ ​de Nikos Kazantzaki qui, par-delà les décennies, me semble être en écho fidèle et raisonnable à ces temps actuels où notre société matérialiste se trouve​ soudain​ en cours intensif de brutale​ et radicale​ reconversion​.
La Covid-19 ne serait-elle pas en train de transformer le monde et nos modes de vies plus vite, plus fort, et plus profondément, que toutes les révolutions réunies ?

Tr​ouver une nouvelle raison de vivre, parce que l’ancienne s’est épuisée et ne parvient plus à soutenir l’édifice humain. Heureux celui qui entend le Cri de son époque  car chaque époque a son cri  et collabore avec lui ; car celui-là seul est sauvé. Nous vivons notre époque, et partant nous ne la voyons pas ; mais si vraiment la nouvelle idée, qui est aujourd’hui crucifiée, doit embraser et renouveler le monde, nous sommes déjà entrés dans le premier cercle de feu. Peut-être, dans quelques siècles, notre époque ne s’appellera-t-elle pas Renaissance mais Moyen Âge. Moyen Âge, c’est-à-dire interrègne : une civilisation s’épuise, perd sa force créatrice et s’écroule, et un nouveau souffle, qu’apporte une nouvelle classe d’hommes, lutte avec amour, avec dureté, avec foi, pour en créer une nouvelle. La création de cette nouvelle civilisation n’est pas sûre  rien n’est assuré d’emblée dans toute création  le futur peut être une catastrophe totale, il peut être aussi un compromis pusillanime ; mais le nouveau Souffle créateur peut aussi triompher  et l’on vit alors dans cette époque de transition les douleurs déchirantes de l’enfantement d’une civilisation. Rien n’est certain; c’est pour cela que la responsabilité de chaque peuple, de chaque individu dans notre époque informe, incertaine, est plus lourde que jamais. Car dans de pareilles époques privées de certitudes, pleines de probabilités, la contribution du peuple et de l’individu peut avoir une valeur insoupçonnable. Quel est donc notre devoir ? C’est de bien nous rendre compte du moment historique que nous vivons, et de placer consciemment, dans un camp précis, notre faible action. Plus on est accordé avec le courant qui va de l’avant plus on aide l’ascension difficile, pleine de dangers et d’incertitudes, et la délivrance de l’homme.
 

André Lombard

 

Sur le même thème

1 commentaire

Merci pour ce texte magnifique et bravo au dénicheur.