Hélène Zimmer : vert paradis – ou presque

Ce roman est une fiction sur le capitalisme vert, la militarisation des espaces naturels et la résistance écologique. Y apparaît une projection dystopique sur les conditions d’émergence de la privatisation de la nature Elles s’inspirent d''ailleurs de différents modèles de gestion des réserves naturelles existants. Mais par-delà ce  livre  confronte à des questions actuelles sociales et politiques dont la paternité, la propriété, le partage des ressources, la précarité salariale. L'ensemble crée une réflexion profonde sur le monde tel qu'il est et tel qu'il devient.
En effet lorsque est terminé le chantier du mur érigé par la Wild French Réserve (WFR), entre les espèces protégées et le reste du territoire, les protagonistes de ce livre sont soumis à des bouleversements personnels liés tout autant à la crise écologique et de la sauvagerie capitaliste. L'un s’est donné les moyens de vivre la vie qu’il désirait faite d’autosuffisance et de solitude jusqu'à ce qu'un avis d’expulsion met brutalement fin à ses rêves. Un autre ne veut pas revenir en arrière et se fondre dans l’état sauvage. Un journaliste, relate le combat de la résistance écologique, mais quand sa compagne, Solveig, lui annonce qu’elle veut faire un enfant seule alors que grandit en lui son désir de paternité, cette nouvelle le terrasse. Une autre femme décide de quitter sa colocataire, retourne chez sa mère  avant de s’engager comme éco-sentinelle à la société militaire privée WFR. Elle est catapultée dans une mission spéciale.
Nous assistons ainsi à une redistribution des carte là où si l'avenir est pour demain, il reste des plus incertain.

Jean-Paul Gavard-Perret

Hélène Zimmer, Dans la Réserve, P.O.L éditions, janvier 2023, 320 p.-, 20€

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.