« Captain America - Bicentenaire », la bd puissance Kirby !

La sortie chez Panini de l'album « Captain America – Bicentenaire » est exceptionnelle à plus d'un titre.


L'objet, tout d'abord. Le format de l'album est titanesque : 36 par 26 centimètres, pour être précis. La couverture est cartonnée, blindée même, pourrait-on dire. Et le tout est emballé dans un élégant étui aux couleurs du drapeau des États-Unis. Une fois déplié, on découvre au verso un poster identique à la couverture de l'album dans un format plus grand encore. Les amateurs des beaux objets seront aux anges.


Une sortie exceptionnelle parce que cette histoire, datée de 1976, est restée inédite en France. Marvel y commémorait alors le bicentenaire de la Déclaration d'indépendance des États-Unis. Kirby saisit alors l'occasion de propulser le plus patriotique des héros de la firme, Captain America, à travers le temps pour visiter les périodes clefs de l'histoire du pays (passé, présent ou futur). Le scénario n'est que prétexte à expliquer comment Steve Rogers « zappe » d'un événement à l'autre, à la recherche de « l'esprit de l'Amérique ».

Stan Lee savait parfaitement canaliser l'énergie frénétique de Jack Kirby, mais ici ce dernier est seul aux manettes de l'intrigue, si bien qu'elle vrille parfois vers une flamboyante absurdité naïve : il faut voir Benjamin Franklin dessiner le drapeau américain en s'inspirant… du costume du super-héros. le scénario décrit aussi une Amérique en creux, justement intéressant pour ce qu'il ne montre pas, commémoration et climat patriotique de l'époque oblige : la Guerre Civile est tout juste mentionnée, la Guerre du Vietnam est oubliée, etc.


Enfin, l'adjectif exceptionnel convient parfaitement ici au style de Kirby. Le format king size de l'album souligne le trait puissant et monolithique. Si bien que l'émotion dégagée par les planches est décuplée : quand la cavalerie charge notre héros, on ressent toute la force de l'attaque, les chevaux semblent sortir carrément des cases. Un bonheur de lecture, si bien qu'une fois terminée, on ressent le besoin de revisiter les planches.


Un mot enfin une fois n'est pas coutume, sur la traduction. La tentation aurait été grande de traduire en glissant un certain second degré (vieille bande-dessinée nostalgique qui plus est patriotique et commémorative oblige). Edmond Tourriol choisit au contraire magnifiquement avec une traduction au premier degré particulièrement fine et réfléchie qui colle bien à l'ambiance.


Kirby est à l'honneur dans nos librairies depuis quelques mois : « Kamandi », « Le Quatrième Monde » et « Jack Kirby, King of comics » sont sortis chez Urban Comics. Neofelis Editions propose depuis peu une biographie définitive de l'artiste par Jean Depelley et une traduction de « Fighting American ». Cet album « Bicentenaire » rejoindra sans problème ces différents morceaux du patrimoine de la bande-dessinée US sur vos étagères.


Jack Kirby (scénario & dessins)

Captain America - Bicentenaire

Traduit de l'anglais (USA) par Edmond Tourriol

Édité par Panini France (janvier 2015)

96 pages

25,40 euros

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.