Paul Valéry et les peintres : 9e Rencontres à Sète

Très tôt, Paul Valéry a ressenti un égal intérêt pour la poésie et la peinture. Après son renoncement à l’école navale, il aurait en effet trouvé dans l’un et l’autre des deux arts de quoi "dériver cette passion marine malheureuse".
Durant toute sa vie, Valéry ne cessera jamais en réalité de dessiner ni de peindre et ses Cahiers, comparés aux carnets de Léonard de Vinci par Julien Cain, administrateur de la Bibliothèque nationale, sont souvent rehaussés de véritables enluminures. Valéry ne confond pas toutefois pour autant sa pratique personnelle avec le métier de peintre : peindre ne
signifie pas être peintre.

Valéry connaît les maîtres de la peinture ancienne, mais quelle est l’étendue de sa culture et comment l’a-t-il acquise ? À coup sûr, en matière d’arts visuels, les livres qu’il consulte en nombre dans sa jeunesse à la bibliothèque de Montpellier constituent un fonds sur lequel il s’appuiera toute sa vie. Malgré son regard longtemps critique, Valéry visite aussi les musées et, en tout premier lieu, le musée Fabre, qui jouxte à Montpellier le lycée de garçons. À Paris, il aura accès à la collection réunie par Henri Rouart et, lors de ses nombreux déplacements, prendra plaisir à voir les collections publiques les plus prestigieuses.

Outre les livres, les musées et les collectionneurs, Valéry a aussi pu converser avec de nombreux peintres, qui ont figuré parmi ses proches ou ses amis. Son installation définitive à Paris en 1894 lui permet de multiplier les rencontres. Lors des Mardis de Stéphane Mallarmé, il lui arrive ainsi de côtoyer James Whistler ou encore Jacques-Émile Blanche, qui fera plus tard son portrait. Son entourage familial le plus direct lui offre ensuite l’occasion d’élargir ses relations.

En 1900, son mariage avec Jeannie, sœur du peintre Paule Gobillard et nièce de Berthe Morisot – qui était l’épouse du frère d’Édouard Manet – le rapproche de Renoir et de son disciple Georges d’Espagnat, de Monet ou encore de Redon. Bien entendu, Edgar Degas occupe une place à part, singulière comme l’amitié qui l’a uni à Valéry et comme l’importance prise dans son œuvre par Degas Danse Dessin.

Trois jours de rencontres, de conférences, de débats, de lectures, de concert... Trois jours de fête à Sète, à ne pas manquer...

MUSÉE PAUL VALÉRY Sète / 27-28-29 septembre 2019
Découvrir le programme de ces trois jours (PDF)

Aucun commentaire pour ce contenu.