Sylvie Meunier et la photographie vernaculaire

Sylvie Meunier crée une forme de roman photographique en alternance d'images et d'incises textuelles. Le tout afin de créer un récit photographique singulier proche du cinématographe et de l'investigation psychologique.
Le "je" ouvre  un univers étrange et familier au sein de l'époque de l'Amérique des années 70  et du film noir... L'artiste plasticienne s'est donc réappropriée des images afin construire un récit imaginaire d'atmosphère selon le noir et blanc.
Son Mister K est parit de chez lui pour traverser les États-Unis en voiture mais en plongent dans ses souvenirs. Pour les scénariser S. Meunier  utilise des  photographies vernaculaires. Mais elle est partie d’une première sélection de photographies pour nourrir son écriture et y  ménage du suspens en des variations d’atmosphères en alternant obscurités profondes et prises surexposées.
Des boucles visuelles créent une tension là où des instants se succèdent sans savoir qui et où va ce héros. La notion de temps se désagrège et sa mémoire aussi.

Jean-Paul Gavard-Perret

Sylvie Meunier, Mister K, Atelier EXB, mai 2024, 352 p.-, 39€

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.