Lisa McCord et le Delta du Sud

En 1978, à l’âge de 21 ans, McCord a commencé à photographier la ferme de coton de ses grands-parents située dans le sud de l’Arkansas. Ce livre complet (suivi d'essais) comprend ses autoportraits et des images de sa famille, des ouvriers agricoles et des gardiens avec lesquels elle a partagé sa vie, et sa terre. Dans son propre essai l'artiste examine comment ses images donnent l'aperçu de la vie à cette époque et ce lieu particulier en fonction  des facteurs culturels et sociaux propres au Sud rural.
D'où ce mixage de complexités historiques et personnelle. Il provoque une immersion  profonde dans le contexte des structures socio-économiques. Bien que les sujets soient familiaux pour moi, en tant que photographe blanche et petite-fille d’un propriétaire foncier, mes photographies de la communauté noire impliquent mon propre rôle renforçant ces structures de pouvoir, écrit-elle. Et ce au sein d'une communauté dans laquelle la plupart des gens passaient leur temps à travailler ou à s’occuper des enfants.
Le passage du temps est donc inscrit dans un tel contexte et des couches de sens d'une telle œuvre qui reflète  de plus de 40 ans d’observation et de documentation.

Jean-Paul Gavard-Perret

Lisa McCord, Rotan Switch, Kehrer Verlag, mai  2024, 204 p.-, 50€

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.