Jean Pierre Otte : labile homme

L’homme est un si peu, dans ses coulisses du regard. Se trouvent des accointance avec les absinthes, les lunes vertes, les ocelles, les oyats. Mais le plus souvent il se sert comme un miroir. S’y voit s’inscrire une image au noir ou au mieux un l’invariable paysage.
Bref tout homme est le souffleur de lui-même. Il s’enchante de son propre cercle devenant si près d’être rien. Otte nous appelle ainsi tout ce qui reste à faire. Ne sois pas un autre si tu peux être toi-même est une étape première. Sans pour autant se contenter de moins.
Il faut à l’occasion réunifier ce qui en nous diverge. Soyons nos ajusteurs. Otte en fournit la clé Facom de la poésie enchanteresse. Rendez-vous est pris : l'une tourne sur elle-même et l'autre crée la lumière

Jean-Paul Gavard-Perret.

Jean-Pierre Otte, L’immunité merveilleuse : Aventure sans alibis, Les éditions Sans Escale, juin 2024, 90 p.-, 15€

 

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.