Petite et intelligente introduction aux Mafias

Reprenant le petit essai initialement publié en 2007 dans la collection "Les Essentiels", Milan mets à jour Les Mafias de Guillemette de Véricourt dans une nouvelle collection, "archives de l'histoire", richement illustré et composé de deux parties : le livre proprement dit et une pochette de fac-similés.

Le livre, en lui-même, va a l'essentiel mais est assez réussi. Après une brève présentation définissant le terme de mafia, savoir "puissante association clandestine ayant un ancrage territorial très marqué, mais une portée internationale", vont défiler une à une ces armées criminelles dans quatre parties : "Mafias nées en Europe", "les cartels latino-américains", "la pieuvre jaune", et une dernière plus transversale : "pratiques mafieuses et antimafia". On retrouvera donc, dans des "fiches" sommaires mais assez bien faites,  Cosa Nostra (le modèle du genre), la Camorra, la très violente 'ndrangheta, les mafias russes, les triades, les Yakuza, le Cartel de Medellin et son fameux chef Pablo Escobar, etc., tout ce qui est à la fois le pire du crime mondial et le meilleur pour l'imaginaire cinématographique. 

Petit bémol, justement, il aurait fallu traiter de cette dimension fantasmatique qu'est la mafia au cinéma, les liens étroits qui unissent ses deux "industries"...

L'intérêt du volume est aussi de montrer que les Mafias sont avant tout des armées criminels, et que longtemps après que les règles presque de gentilhomme qui régissaient les premières organisations (code d'honneur, fidélité, pas de drogue, etc.), ce sont aujourd'hui toutes les branches du crime (jeu, drogue, prostitution, etc.) aussi bien que des activités légales (il faut blanchir l'argent, alors les Mafias achètent des entreprises, des régions, des hommes politiques...) qui sont passées au crible. Sans oublier de rappeler les "services rendus" par les Mafias, comme en Italie quand Cosa Nostra a facilité, voire simplement permis aux Américains de traverser la Péninsule pour rejoindre la France...

La seconde partie du dossier est un ensemble de fac-similés : la Une de l'Excelsior sur le procès de la Camorra (janvier 1911), le "wanted" de Bernardo Provenzano (chef mafieux attaché au clan sicilien Corleone), une lettre d'avertissement "preparati per la tua morte"... petits compléments agréables qui viennent enrichir intelligemment les déjà nombreuses illustrations du petit volume.

Rien de plus qu'une petite introduction à la diversité des mafias, ce dossier remplit très bien son office en étant une agréable et intelligente introduction à la chose.

Loïc Di Stefano

Guillemette de Véricourt, Les Mafias, Milan, "Les Archives de l'Histoire", septembre 2012, 67 pages, 9,95 eur
Aucun commentaire pour ce contenu.