Ecrire une critique
Chevreuse : entre ombre de l'enfance et lumière du Nobel

Chevreuse : entre ombre de l'enfance et lumière du Nobel

Chevreuse est fidèle à la ligne romanesque édictée depuis La place de l’étoile en 1967, par Modiano : tout y est impression, atmosphère, souvenirs venus du passé, fantômes. Il n’y a pas ou peu d’histoire et elle est secondaire. Le héros, Jean... Lire la suite

Modiano : qu'elle était verte ma vallée

Modiano : qu'elle était verte ma vallée

Qu'on se rassure d'emblée : le mystère de la vallée de Chevreuse ne sera pas éventé. Car Modiano  n'est pas Conan Doyle même si ses narrateurs valent tous les Sherlock Holmes de la terre. Le prix Nobel  a mieux à faire que déchiffrer des nœuds... Lire la suite

L’Ultime Auberge : comprendre le monde avec les yeux d'Imre Kertész

L’Ultime Auberge : comprendre le monde avec les yeux d'Imre Kertész

Si Liquidation (Actes Sud, 2004) est le roman qui correspond le plus à Imre Kertész , prix Nobel de littérature en 2002, et qu’il aime à citer, rappelant l’importance qu’il lui donne dans le corpus de son œuvre, cet ultime tome en guise d'auberge... Lire la suite

De la mort sans exagérer : poésie polonaise & prix Nobel

De la mort sans exagérer : poésie polonaise & prix Nobel

Fut un temps pas si lointain où le prix Nobel signifiait encore quelque chose, le temps d’avant la farce du chanteur qui s’est terminée par le scandale sexuel et financier que l’on sait ; il fut donc un temps, en 1996, où la littérature n’avait pas... Lire la suite

Imre Kertèsz, La littérature sauvegardée

Imre Kertèsz, La littérature sauvegardée

Étonnant Kertèsz ! Dans son journal du début des années 2000, le Nobel de littérature 2002 nous révèle le visage bouleversant de son destin. Juif mal-aimé, Hongrois méprisé, homme déprimé si ce n’est dépressif, écrivain vieillissant, il se livre sans... Lire la suite