Bernard Lecomte visite les coulisses du Vatican

En 2009, ce vaticaniste averti avait raconté dix-sept crises romaines. Des silences de Pie XII à la mort mystérieuse de Jean-Paul Ier, en passant par l’affaire des intégristes menés par Mgr Lefebvre les rebondissements du concile Vatican II, Bernard Lecomte analysait « Les secrets du Vatican » (1). En 2012, il récidive et reprend seize « affaires », aussi bien l’infaillibilité papale décrétée en 1870 que la « gaffe » de Benoît XVI à Ratisbonne. Alors même que des « fuites » sont aujourd’hui organisées dans l’entourage proche du pape – alimentant une affaire « Vatileaks » (2), nul doute que d’autres « secrets » pourraient encore être décryptés.

 

En fait, c’est l’ambiance feutrée du Vatican qui laisse penser à d’inavouables secrets : mieux vaut parler de crises, d’affaires (d’État) pour le moins délicates, et de luttes certaines au cœur du petit territoire de 44 hectares à la tête d’un milliard de croyants. La réputation volontiers sulfureuse d’une Église qui complote est bien loin de la réalité. Que voulez-vous, prévient l’auteur, « Le Vatican fascine » ! En revanche, chaque crise révèle une vieille institution parfois traversée de courants divergents (l’affaire des prêtres ouvriers), souvent secouée dans ses rapports au monde (la rencontre de Jean-Paul II et Gorbatchev), toujours marquée, à un moment, par les limites humaines. Bernard Lecomte reprend ces affaires, les décortique, les enrichit d’une enquête historique qui rappelle le contexte, comme, par exemple, le rôle de Pie XII pendant la Seconde Guerre mondiale. Une recherche scrupuleuse d’éléments fiables qui s’interdit tout jugement, et laisse parfois le lecteur sur sa faim : à lui de forger son opinion. Ainsi, par exemple, l’auteur reprend la participation enthousiaste de jeune Ratzinger aux travaux du concile Vatican II, pour mieux souligner que le préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi et pape Benoît XVI était bien éloigné de la figure de jeunesse : « Est-ce l’homme qui a changé, ou est-ce le monde autour de lui ? À Rome, dans les couloirs de la Curie, on rappelle rarement les écrits datant de l’époque de Vatican II. »

 

Ce qui apparaît, c’est qu’au sommet de l’Église, l’histoire de la papauté s’écrit selon les époques et les acteurs, avec l’effet démultiplicateur d’une vive curiosité du monde. Évitant les fantasmes et les anachronismes, Bernard Lecomte a le don de raconter : au fil du récit, il dénoue les enjeux ecclésiaux ou théologiques, pastoraux ou politiques des ces « affaires » qui sont le lot de toute communauté humaine. La sainte Église connaît bien des vicissitudes… mais elle traverse les tempêtes. Et ça dure depuis 2000 ans.

 

Christophe Henning

 

Bernard Lecomte, Les Derniers secrets du Vatican, Perrin, janvier 2012, 335 pages, 21 €

 

(1) Réédité en poche : Bernard Lecomte, Les Secrets du Vatican, Perrin, « Tempus », février 2011, 387 pages, 9,50 €

(2) Gianluigi Nuzzi, Sa Sainteté, scandale au Vatican, Ed Privé, août 2012, 347 p., 18 €

Aucun commentaire pour ce contenu.